Violences à Charlottesville : Donald Trump sort enfin du silence

De retour de vacances, le président américain a fermement condamné l'extrême droite. Cette déclaration était très attendue après ses propos équivoques suite aux évènements à Charlottesville.

Voir la vidéo
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il a quitté son golf en hélicoptère pour rejoindre la Maison-Blanche et rectifier ses propos. Donald Trump a été contraint, ce lundi 14 août, de condamner les suprémacistes blancs face à la pression populaire.

"Le racisme c'est le mal et ceux qui provoquent la violence en son nom sont des criminels et des voyous, y compris le Ku Klux Klan, les néonazis, les suprémacistes blancs, et les autres groupes haineux, qui sont à l'opposé de tout ce qui nous est cher en tant qu'Américains", a déclaré Donald Trump.

L'Amérique choquée

Des mots que presque toute l'Amérique attendait pour qualifier le meurtre d'une jeune manifestante à Charlottesville. Les images de ce suprémaciste blanc fauchant la foule avec sa voiture ont profondément choqué.

La première réaction très ambiguë de Donald Trump aussi. Car le président semblait mettre sur le même banc des accusés manifestants pacifistes et groupes néonazis. Mais la pression populaire et médiatique a pressé le président à effectuer ce brusque changement de position.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président américain Donald Trump, le 14 août 2017 à Washington (Etats-Unis).
Le président américain Donald Trump, le 14 août 2017 à Washington (Etats-Unis). (NICHOLAS KAMM / AFP)