VIDEO. Donald Trump : "La Corée du Nord ferait mieux de ne plus proférer de menaces envers les Etats-Unis"

Le président américain a affirmé que la Corée du Nord rencontrerait le "feu et la colère, comme le monde ne l'a jamais vu".

Reuters
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les propos marquent une nette escalade dans la réaction des Etats-Unis face au programme nucléaire nord-coréen. "La Corée du Nord ferait mieux de ne plus proférer de menaces envers les Etats-Unis", a déclaré le président américain Donald Trump, mardi 8 août, lors d'une intervention à Bedminster (Etats-Unis). "Ils se heurteront au feu et à la fureur comme le monde ne l'a jamais vu", a-t-il ajouté. De son côté, la Corée du Nord s'est dite déterminée à administrer une "sévère leçon" aux Etats-Unis et à recourir à son arsenal nucléaire si Washington entreprenait une quelconque opération militaire.

Menaces sur l'île de Guam

Le régime de Pyongyang a affirmé qu'il "examinait soigneusement" un projet de frappe sur le territoire américain de l'île de Guam, dans le Pacifique. Le projet de frappe pourra être "mis en pratique" à tout moment dès que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un aura pris une décision, a annoncé un porte-parole de l'Armée populaire de Corée (APC), cité par l'agence officielle KCNA. La Corée du Nord a accusé en outre les Etats-Unis de préparer une "guerre préventive".

Dans un discours télévisé, le gouverneur de l'île de Guam s'est voulu rassurant."Je veux rassurer la population de Guam qu'actuellement, aucune menace ne pèse sur notre île ni sur les îles Mariannes [du Nord voisines]", a-t-il ajouté. Et de poursuivre : "J'ai parlé à la commandante interarmées de la région des Mariannes, la contre-amiral Shoshana Chatfield, qui me l'a confirmé."

Guam, île reculée du Pacifique de quelque 550 km2, est un avant-poste clé pour les forces américaines. L'île est stratégiquement située entre la péninsule coréenne et la mer de Chine méridionale. Environ 6 000 soldats y sont déployés, en particulier sur la base aérienne Anderson et la base navale Guam.

Berlin appelle "à la retenue"

Le ministère allemand des Affaires étrangères a appelé, mercredi 9 août, Nord-coréens et Américains "à la retenue" après "l'escalade dans la rhétorique" entre le président Donald Trump et Pyongyang. "Nous suivons avec la plus grande inquiétude l'escalade dans la rhétorique autour de la péninsule coréenne, la situation est vraiment sérieuse. (...) La voie militaire ne peut être une solution", a souligné le porte-parole du ministère, Martin Schäfer. "Nous appelons en conséquence toutes les parties à la retenue", a-t-il ajouté.

Le président américain Donald Trump, à Bedminster (New Jersey, Etats-Unis), le 8 août 2017.
Le président américain Donald Trump, à Bedminster (New Jersey, Etats-Unis), le 8 août 2017. (JONATHAN ERNST / Reuters)