Trump à Pékin : derrière les accords commerciaux, l'enjeu nord-coréen

Les États-Unis importent depuis la Chine bien plus qu'ils n'y exportent. Les 250 milliards de dollars de contrats signés par Donald Trump lors de sa visite à Pékin lui ont mis du baume au cœur. En duplex depuis Washington, la journaliste de France 2 Agnès Vahramian fait le point sur la situation.

Voir la vidéo
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Alors que Donald Trump multipliait les déclarations de guerre commerciale contre la Chine il y a tout juste un an, le voilà qui chante les louanges de l'empire du Milieu. Comment expliquer ce revirement ? "250 milliards de contrats, des hélicoptères, des avions : le chiffre est spectaculaire. Attention : beaucoup de ces accords sont des promesses, mais Donald Trump repart en effet en affichant une moisson de contrats", avance la journaliste de France 2 Agnès Vahramian en direct de Washington.

Le dossier nord-coréen en ligne de mire

Et d'ajouter : "De quoi changer de ton avec la Chine. Lui qui accusait ce pays de voler les emplois de l'Amérique, leur a dit hier soir : 'Non, non, je ne vous tiens pas pour responsable de notre déficit commercial abyssal'. Un revirement, une volte-face, alors même que Donald Trump n'a pas obtenu ce qu'il voulait des Chinois. Alors s'il est si conciliant, c'est à cause du dossier nucléaire nord-coréen. Les Américains veulent que la Chine redouble de pressions sur leur ami, l'imprévisible dirigeant Kim Jong-un", explique-t-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président des Etats-Unis, Donald Trump, lors du G20 à Hambourg (Allemagne), le 8 juillet.
Le président des Etats-Unis, Donald Trump, lors du G20 à Hambourg (Allemagne), le 8 juillet. (SAUL LOEB / AFP)