Syrie : la réaction de Donald Trump à l'attaque chimique du régime de Bachar al-Assad

Des frappes ont été menées dans la nuit du jeudi 6 au vendredi 7 avril par Washington contre une base aérienne syrienne. Aux États-Unis, Céline Bruneau analyse ce passage à l'acte de Donald Trump.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les États-Unis ont frappé une base aérienne syrienne dans la nuit du jeudi 6 au vendredi 7 avril, en réaction à l'attaque au gaz menée mardi par le régime de Bachar al-Assad dans le nord-ouest de la Syrie. "'Terminée l'impunité', voilà le message envoyé par Donald Trump avec ces Tomahawks. Un message fort au président syrien ainsi qu'au reste du monde. Trump montre qu'il n'hésite pas, lui, à utiliser la force quand la ligne rouge est franchie", explique Céline Bruneau.

La volte-face du président américain

En 2013, Barack Obama avait renoncé à intervenir en Syrie, malgré un bombardement chimique du régime sur des civils qui avait fait plus de 1 000 morts, dont 400 enfants. "C'est donc un sacré coup de force du président américain qui n'a pourtant cessé de dire que les États-Unis ne pouvaient pas être les gendarmes du monde et qui semblait même plutôt tolérer jusqu'à présent Bachar al-Assad. Visiblement, la dernière attaque chimique il y a deux jours a profondément choqué et meurtri Donald Trump qui a aussi peut-être vu l'opportunité de montrer à l'opinion qu'il était capable d'intervenir très vite", observe la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Donald Trump, le président des Etats-Unis, délivre un discours sur la Syrie, le 6 avril 2017 à  West Palm Beach, Floride (Etats-Unis).
Donald Trump, le président des Etats-Unis, délivre un discours sur la Syrie, le 6 avril 2017 à  West Palm Beach, Floride (Etats-Unis). (JIM WATSON / AFP)