Série, cinéma ou catch : Donald Trump, roi des apparitions loufoques

Avant d'être un politicien sulfureux, le milliardaire était un personnage que les Américains avaient l'habitude de voir faire des apparitions à la télévision.

Le candidat républicain Donald Trump donne un discours, le 12 mars 2016, à Cleveland (Ohio, Etats-Unis).  
Le candidat républicain Donald Trump donne un discours, le 12 mars 2016, à Cleveland (Ohio, Etats-Unis).   (TONY DEJAK / AP / SIPA)

Mis à jour le , publié le

Pour les Américains, Donald Trump n'est pas qu'un candidat à l'investiture républicaine pour la présidentielle qui secoue la campagne par ses sorties agressives et par les menaces qui l'accompagnent désormais à chaque meeting, comme samedi 12 mars dans l'Ohio.

On sait qu'avant la politique, c'est surtout dans les affaires que le millairdaire a brillé. On sait moins qu'il est également connu pour multiplier les "cameo", c'est-à-dire les apparitions discrètes (ou pas) dans un film ou une série.

Au cinéma, il joue (presque toujours) son propre rôle

Parfois, Donald Trump fait office de clin d'œil. Comme dans Maman j'ai (encore) raté l'avion, film de 1992, où Macaulay Culkin est perdu dans New York, ville dont le milliardaire est devenu un emblème. Normal, donc de le croiser par hasard dans le hall d'un hôtel de luxe.

Parfois, il a beaucoup plus de texte, comme dans Ghosts Can't Do It, film de science-fiction avec Bo Derek et Anthony Quinn, où il joue encore son propre rôle. Ça ne l'a pas empêché d'être gratifié d'un Razzie awards, qui salue les pires films et acteurs américains.

En revanche, ce n'est pas son rôle que joue Donald Trump dans Les Chenapans en 1994. Mais il a beau jouer "le papa de Waldo", il ne se défait toujours pas de sa cravate "fuchsia-rouge" ni de son téléphone portable.

Dans les séries, c'est toujours un homme riche

Là encore, c'est souvent dans son propre rôle que Donald Trump apparaît sur le petit écran. Dans Le Prince de Bel Air, en 1994, il impressionne tellement Carlton que ce dernier en tombe dans les pommes. Ici, il vient racheter, en liquide, la maison de la famille Banks.

Donald Trump fait une apparition quasi-identique dans une autre sitcom emblématique des années 90 : Une Nounou d'enfer. En 1996, on l'y voit jongler avec les téléphones mobiles, histoire de rappeler qu'il est vraiment très riche puisqu'à l'époque, seuls les milliardaires avaient plusieurs portables.

Même chose avec son apparition dans Sex and the City, en 1998. Il y campe encore son propre rôle et discute affaires avec la prochaine "cible" de Samantha, la vamp' de la série. Après avoir quitté Donald Trump qui "retourne dans la tour Trump", l'homme dit d'ailleurs à sa conquête qui patientait au bar : "Excuse-moi, j'étais si distrait par ta beauté que je crois que j'ai accepté de financer le prochain projet de M. Trump. Tu me dois 150 millions de dollars."

Sur le ring, il humilie ses adversaires (milliardaires aussi)

Donald Trump ne s'est pas illustré que devant la caméra. Depuis des années, le milliardaire fait aussi trembler les salles de catch. Il participe ainsi à la WrestleMania, une compétition annuelle.

Comme le rappellent Les Echos, il a aussi créé un duel légendaire avec Vince McMahon, milliardaire également et qui préside la fédération mondiale de catch. Le duel est sobrement intitulé "La guerre des milliardaires" et consiste à faire combattre deux catcheurs représentant chacun un des deux milliardaires.

La rencontre a eu lieu en 2007. Dans une vidéo surréaliste, on voit ainsi Donald Trump se jeter sur Vince McMahon, puis faire mine de le frapper. Le désormais candidat à la primaire républicaine finit de mettre en transe le public en rasant la tête de son adversaire, ce qui était le lot à gagner.