Primaire républicaine : Donald Trump remporte la Caroline du Sud, Jeb Bush jette l'éponge

L'homme d'affaires a conforté sa position de favori lors de cette troisième étape sur la route des primaires républicaines. Une étape fatale à Jeb Bush, qui a abandonné après avoir fini à une lointaine quatrième place. 

Donald Trump, le 20 février 2016 à Spartanburg (Caroline du Sud). 
Donald Trump, le 20 février 2016 à Spartanburg (Caroline du Sud).  (SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Donald Trump conforte son avance. L'homme d'affaires a remporté, samedi 20 février, la primaire républicaine en Caroline du Sud, troisième étape des primaires pour la Maison Blanche. Il s'agit de sa deuxième victoire de l'année sur les trois consultations. sur Twitter, il a remercié ses soutiens dans cet Etat. 

Avec environ 87% des voix, Donald Trump a obtenu un tiers des suffrages, suivi du sénateur de Floride Marco Rubio (22,5%) et de Ted Cruz (22,3%). Il gagne ainsi ainsi 44 délégués en vue de la convention du Parti républicain en juillet. Il avait déjà remporté le New Hampshire le 9 février dernier après avoir été battu par l'ultraconservateur Ted Cruz dans les caucus de l'Iowa, qui ont donné le coup d'envoi de la campagne des primaires le 1er février.

Jeb Bush se retire de la course à la Maison Blanche

Jeb Bush, fils et frère d'anciens présidents, a annoncé samedi son retrait de la course à la Maison Blanche après avoir essuyé une nouvelle performance décevante aux primaires républicaines qu'il avait pourtant abordées en grand favori. "Ce soir, je suspends ma campagne", a déclaré très ému l'ex-gouverneur de Floride, 63 ans, s'interrompant pour essuyer des larmes.

Jeb Bush annonçant son retrait de la course à la Maison Blanche à ses soutiens réunis à Columbia (Caroline du Sud), le 20 février 2016. 
Jeb Bush annonçant son retrait de la course à la Maison Blanche à ses soutiens réunis à Columbia (Caroline du Sud), le 20 février 2016.  (MARK MAKELA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Avec au départ un colossal soutien financier et la bénédiction du parti, l'ancien gouverneur de Floride (1999-2007) semblait le meilleur espoir des républicains pour reconquérir la Maison Blanche. Mais il n'a jamais décollé: ses mauvaises performances dans les débats télévisés et une campagne sans souffle lui ont valu des sondages calamiteux, confirmés dans les urnes.