Mur de Trump : Lafarge veut le construire

Le groupe franco-suisse se dit prêt à participer à la construction du mur anti-clandestins voulu par Donald Trump. Tollé au quai d'Orsay.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les intérêts économiques d'une entreprise sont-ils supérieurs aux enjeux diplomatiques ? Le cimentier franco-suisse Lafarge-Holcim se dit prêt à participer à la prolongation du mur voulue par Donald Trump, le long de la frontière mexicaine. Une stratégie commerciale condamnée aujourd'hui, jeudi 9 mars, par le ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, car la France a pris position contre la construction de ce mur.

Priorité aux affaires pour le géant du BTP

Mais le géant du BTP est clair. Dans une interview, il assume : priorité aux affaires. L'annonce de Lafarge n'est pas anodine, le groupe espère convaincre l'administration Trump de lui confier de nouveaux marchés aux États-Unis. Lafarge a déjà été sous le feu des critiques l'année dernière après la révélation d'accords passés avec le groupe État islamique, concernant sa cimenterie en Syrie.   

Le JT
Les autres sujets du JT
Le logo du groupe Lafarge sur les murs d\'une usine le 7 avril 2014 à Paris.
Le logo du groupe Lafarge sur les murs d'une usine le 7 avril 2014 à Paris. (FRANCK FIFE / AFP)