Libre-échange : l'Amérique dit non

Pour la première fois depuis 2005, l'idée du libre commerce a été retirée de la feuille de route du G20. Le chemin est ouvert pour le protectionnisme.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le libre-échange, défendu par le G20 depuis des décennies, bousculé par Donald Trump. Le président des États-Unis, avocat du protectionnisme, promettait de faire passer les intérêts des Américains d'abord. Il obtient une première victoire. Voici ce qui figure d'habitude dans tous les communiqués du G20 : l'idée de résister à toutes les formes de protectionnisme. Cette phrase a cette fois totalement disparu.

Des Européens fermes sur leurs positions

À la sortie de la réunion, le secrétaire américain au Trésor va même plus loin en remettant en cause des accords de libre-échange déjà signés. Une position inédite de la part des États-Unis. Un climat tendu avec face aux États-Unis, des Européens fermes sur leurs positions. Et dans ce bras de fer, autre victoire de Donald Trump : la référence aux accords de Paris pour lutter contre le réchauffement climatique a, elle aussi, disparu.

Le JT
Les autres sujets du JT
(SAMUEL CORUM / ANADOLU AGENCY)