La Corée du Nord se dit prête à réagir "à n'importe quel type de guerre" des Etats-Unis

Le vice-président des Etats-Unis, Mike Pence, a de son côté recommandé à Pyongyang de ne pas éprouver la "détermination" de Donald Trump sur la question nucléaire. 

L\'émissaire de la Corée du Nord aux Nations unies, Kim In Ryong, le 17 avril 2017 à l\'ONU, à New York (Etats-Unis).
L'émissaire de la Corée du Nord aux Nations unies, Kim In Ryong, le 17 avril 2017 à l'ONU, à New York (Etats-Unis). (SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le ton monte. La Corée du Nord est prête à répondre à "n'importe quel type de guerre" déclenchée par les Etats-Unis, a mis en garde, lundi 17 avril, l'émissaire de Pyongyang aux Nations unies, après plusieurs avertissements lancés par l'exécutif américain. "Nous prendrons les mesures de représailles les plus dures face aux provocateurs", a ajouté l'ambassadeur adjoint à l'ONU, Kim In Ryong.

Washington avait annoncé le 8 avril l'envoi vers la péninsule coréenne du porte-avions Carl Vinson, escorté par trois navires lance-missiles, le président américain évoquant jeudi une "armada" comprenant aussi des sous-marins.

"Légitime défense"

La Corée du Nord a adopté des mesures "de légitime défense" face à la menace d'une action militaire américaine, a encore souligné Kim In Ryong, précisant que celles-ci reflétaient la volonté de Pyongyang de "répliquer en espèce aux bombes nucléaires et ICBM", sigle désignant les missiles balistiques intercontinentaux.

Le vice-président des Etats-Unis, Mike Pence, a de son côté recommandé à Pyongyang de ne pas éprouver la "détermination" de Donald Trump sur la question nucléaire, ni la puissance de l'armée américaine, lors d'une conférence de presse à Séoul (Corée du Sud), lundi. Il a, plus tôt, effectué une visite très symbolique de la zone démilitarisée entre les deux Corées, où il a affirmé que "toutes les options" étaient "sur la table" pour régler le problème nord-coréen.

Donald Trump a, lui, conseillé au dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un de "bien se tenir", en réponse à une question d'un journaliste lancée en pleine chasse aux oeufs de Pâques à la Maison Blanche.