Jared Kushner, gendre et conseiller de Trump, s'était enregistré pour voter en tant que femme

La presse américaine a relevé que le mari d'Ivanka Trump, la fille du président, apparaît en tant qu'électrice dans les fichiers électoraux.

Jared Kushner lors d\'une réunion à la Maison Blanche, en septembre 2017.  
Jared Kushner lors d'une réunion à la Maison Blanche, en septembre 2017.   (BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Nouvelle bourde administrative pour le beau-fils et haut-conseiller de Donald Trump. Mercredi 27 septembre, le magazine Wired (lien en anglais) a révélé que Jared Kushner a été enregistré pour voter en tant que femme sur les listes électorales pendant huit ans. 

Les registres électoraux tenus par l'Etat de New York montrent que le conseiller à la Maison Blanche - dont les missions vont de la recherche de la paix au Moyen-Orient à la lutte contre les opioïdes aux Etats-Unis - a été enregistré comme "femme" pour voter.

Par ailleurs, avant 2009, le profil d'électeur du mari d'Ivanka Trump, inscrit dans le New Jersey (Nord-Est) indiquait son genre comme étant "inconnu", selon le site d'information The Hill (lien en anglais).

Sur les listes de deux Etats différents 

Ce n'est pas le premier cafouillage administratif dans lequel est impliqué Jared Kushner : en janvier, le Washington Post avait rapporté qu'il était enregistré en même temps sur les listes électorales de deux Etats américains lors de l'élection présidentielle de 2016.

Jared Kushner s'était par ailleurs trompé plusieurs fois en remplissant ses formulaires d'accréditation de sécurité à la Maison Blanche, qu'il avait dû renvoyer, selon la chaîne CBS.

Il a par ailleurs été récemment accusé d'utiliser sa messagerie personnelle pour communiquer avec d'autres responsables de l'exécutif, alors qu'il aurait dû se servir de la messagerie sécurisée de la Maison Blanche.

Utiliser un serveur privé, et non le serveur gouvernemental sécurisé, avait été reproché par Donald Trump à son adversaire démocrate Hillary Clinton lors de la campagne présidentielle 2016. Le candidat républicain n'avait de cesse de réclamer son emprisonnement pour cette affaire de mails.