Incidents à Chicago : Donald Trump "pris à son propre piège"

En direct de Miami (États-Unis), Jacques Cardoze revient sur les incidents survenus à Chicago.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Des violences sont survenues hier, vendredi 11 mars, à Chicago (Illinois) lors d'un meeting du candidat aux primaires républicaines Donald Trump. Ce samedi, Jacques Cardoze, en direct de Miami (Floride), là où aura lieu le prochain meeting du milliardaire, revient sur les incidents de la veille. "C’est un vrai coup dur pour Donald Trump à seulement trois jours d'une nouvelle primaire qui aura lieu en Floride et qui sera absolument déterminante", remarque le journaliste de France 2.

"Ce n'est pas possible"

"Ce qui s'est passé hier, c'est que ce sont les services secrets, qui assurent la sécurité des candidats, qui très vite ont dit à Donald Trump : 'ce n'est pas possible, vous ne pourrez pas tenir ce meeting. Il y a 25 ou 30 000 personnes, vous ne pourrez même pas apparaître physiquement'", explique Jacques Cardoze. Donald Trump a donc dû se contenter d'un certain nombre d'interviews par téléphone. Dans la nuit, le candidat a également dénoncé que l'article un de la Constitution ne lui était pas garanti. Il s'agit de celui qui promet la liberté d'expression. "D'une certaine façon, on a le sentiment que Donald Trump est pris à son propre piège", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Donald Trump, favori de la primaire républicaine, lors d'une conférence de presse, le 5 mars 2016, à Palm Beach (Floride, Etats-Unis).
Donald Trump, favori de la primaire républicaine, lors d'une conférence de presse, le 5 mars 2016, à Palm Beach (Floride, Etats-Unis). (JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)