Etats-Unis : portefeuilles, chemisiers ou chaussures... Quand la marque d'Ivanka Trump fait du "made in China"

Son père, Donald Trump, a accusé la Chine de "voler" des emplois aux Etats-Unis en produisant moins cher et il encourage les gens à "acheter américain".

Ivanka Trump assiste à un forum à la Maison Blanche, le 3 février 2017 à Washington (Etats-Unis).
Ivanka Trump assiste à un forum à la Maison Blanche, le 3 février 2017 à Washington (Etats-Unis). (BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Nous suivrons deux règles : acheter américain, embaucher américain", promettait Donald Trump dans son discours d'investiture. Au même moment, au moins huit cargos avec en soute plus de 50 tonnes de produits marqués "Ivanka Trump" voguaient vers les Etats-Unis en provenance de ports chinois.

Près de 1 600 portefeuilles, deux tonnes de chemisiers...

Alors que le nouveau président des Etats-Unis a accusé, pendant sa campagne, la Chine de "voler" des emplois américains en produisant moins cher, les produits de sa fille, Ivanka, y sont fabriqués. Depuis l'élection, ce sont pas moins de 1 600 portefeuilles en cuir, deux tonnes de chemisiers 100% polyester et 23 tonnes de chaussures Ivanka "made in China" qui ont traversé le Pacifique, selon l'AFP.

Ces marchandises ont été réparties dans plus de 80 cargaisons. Pratiquement une cargaison par jour ouvrable a donc franchi les douanes américaines, entre l'élection du 8 novembre et la fin février. Et les commandes continuent à affluer, selon les entreprises chinoises qui fabriquent ces produits. Et cela, alors même que Donald Trump s'en prenait aux multinationales qui délocalisent hors des Etats-Unis.