Etats-Unis : le sort de 800 000 jeunes sans-papiers suspendu à une décision de Donald Trump

Le président américain doit se prononcer sur l'avenir des bénéficiaires d'un programme décidé par Barack Obama, qui avait permis de régulariser temporairement de jeunes sans-papiers.

Des \"Dreamers\", bénéficiaires du programme \"Daca\", manifestent à New York, le 22 novembre 2016.
Des "Dreamers", bénéficiaires du programme "Daca", manifestent à New York, le 22 novembre 2016. (EDUARDO MUNOZ ALVAREZ / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les "Dreamers" seront bientôt fixés sur leur sort. Donald Trump se prononcera mardi sur le traitement réservé aux quelque 800 000 jeunes sans-papiers qui disposent d'un permis de séjour temporaire aux Etats-Unis.

"Nous finalisons cette décision et nous ferons cette annonce mardi", a déclaré vendredi 1er septembre Sarah Huckabee Sanders, porte-parole de la Maison Blanche. Elle était interrogée sur le devenir du programme "Daca" ("Deferred Action for Childhood Arrivals"), créé par Barack Obama afin de faire sortir de l'ombre les clandestins arrivés avant l'âge de 16 ans aux Etats-Unis. 

Ce programme, décidé sous la forme d'un décret exécutif pour contourner l'opposition du Congrès, a permis de régulariser de facto, temporairement, des enfants et jeunes adultes en situation irrégulière, sous certaines conditions.

Un statut qui ne donne pas droit à une régularisation future

Pour en bénéficier, les demandeurs devaient être arrivés avant l'âge de 16 ans aux Etats-Unis, avoir été âgés de moins de 31 ans au 15 juin 2012, présents continuellement depuis 2007 sur le territoire, et être sans condamnation grave. Ils devaient également être scolarisés, posséder un diplôme de l'équivalent du bac, ou avoir été engagé dans l'armée.

Les bénéficiaires recevaient l'équivalent d'un permis de séjour d'une validité de deux ans, renouvelable, qui leur permettait de travailler légalement. Les autorités fédérales déclaraient également explicitement que ces bénéficiaires n'étaient pas expulsables pendant la durée. Mais le statut Daca ne donnait droit à aucune régularisation future ni à aucune naturalisation.

Au 31 mars 2017, environ 800 000 personnes disposaient du statut Daca, selon les services d'immigration et de la citoyenneté (USCIS). Lors de l'année budgétaire 2016 (octobre 2015-septembre 2016), environ 200 000 personnes ont obtenu le statut, pour la première fois ou à la suite d'un renouvellement. Ces permis devaient arriver à échéance dans les 12 prochains mois.