Etats-Unis : le camp pro-climat gagne en puissance

Etats-Unis : le camp pro-climat gagne en puissance

De nombreux poids lourds de l'économie américaine ont soumis une lettre aux Nations unies pour réaffirmer leur engagement à lutter contre le réchauffement climatique.

Capture écran de la pétition \"We are still in\", signée par des poids lourds de l\'économie américaine pour contester le retrait des Etats-Unis de l\'accord de Paris sur le climat, mardi 6 juin 2017.
Capture écran de la pétition "We are still in", signée par des poids lourds de l'économie américaine pour contester le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat, mardi 6 juin 2017. (WE ARE STILL IN)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Après l'annonce du retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris, les rangs des Américains décidés à redoubler d'efforts pour limiter le réchauffement ne cessent de grossir, et certains estiment que l'Amérique pourrait même dépasser ses objectifs en matière de climat.

"On est toujours dedans": le milliardaire new-yorkais Michael Bloomberg a soumis lundi 5 juin aux Nations unies une lettre (en anglais) signée par plus de 1 000 organisations, entreprises et autorités locales américaines, prêtes à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre malgré la décision choc annoncée jeudi dernier par Donald Trump.

Coalition de maires, gouverneurs et organisations

L'ancien maire de New York, 10e fortune mondiale qui a fait de la lutte contre le réchauffement l'une de ses grandes causes, avait pris la tête dès vendredi d'une coalition de dizaines de maires, gouverneurs et organisations prêts à poursuivre leurs efforts pour réduire les émissions des Etats-Unis, deuxième plus gros émetteur mondial de carbone derrière la Chine.

Maintenant que la barre symbolique du millier de signatures a été franchie, la lettre ouverte a été remise au secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres et à sa secrétaire exécutive pour le climat Patricia Espinosa. Les signataires y dénoncent le retrait des Etats-Unis comme une "grave erreur".

"Aux Etats-Unis, ce sont les autorités locales et des Etats qui, avec les entreprises, sont essentiellement responsables de la baisse importante des émissions de gaz à effet de serre ces dernières années. Les actions de tous ces acteurs vont se multiplier et s'accélérer dans les années à venir, quelles que soient les politiques de Washington", indiquent-ils dans cette lettre.

On retrouve parmi les signataires les puissants Etats de New York et de Californie - qui avaient annoncé dès jeudi soir une "alliance pour le climat", rejointe depuis par onze gouverneurs -, plus de 200 villes grandes et petites, des centaines d'entreprises parmi lesquelles des géants de la high-tech comme Apple, Google ou Amazon, Nike ou Adidas, en passant par de nombreuses PME, et des universités.