Etats-Unis : genou à terre, la fronde des footballeurs américains face à Trump se manifeste à Washington

La réponse du football américain à Donald Trump a été spectaculaire dimanche à Washington. Les joueurs ont montré leur opposition aux propos du président, qui veut punir ceux qui ne respectent pas l'hymne américain. 

La fronde des footballeurs s\'est manifestée lors du match à Washington, le 24 septembre, entre les Redskins de Washington, et les Raiders d\'Oakland, devant 82 000 spectateurs. 
La fronde des footballeurs s'est manifestée lors du match à Washington, le 24 septembre, entre les Redskins de Washington, et les Raiders d'Oakland, devant 82 000 spectateurs.  (RADIO FRANCE / GREGORY PHILIPPS)
avatar
Grégory PhilippsRadio France

Mis à jour le
publié le

Aux Etats-Unis, un mouvement de fronde sans précédent oppose les footballeurs professionnels, stars du pays, et Donald Trump. Le président américain a demandé la suspension ou le renvoi des sportifs qui ne respectent pas l'hymne américain. Dimanche 24 septembre, les footballeurs de la ligue nationale, la NFL ont multiplié les signes de protestation, notamment lors du match phare de cette journée de championnat entre les Redskins de Washington, et les Raiders d'Oakland, devant 82 000 spectateurs. 

Quand l’hymne national retentit dans le stade, quatre joueurs des Washington Redskins posent le genou à terre. Les autres sont debout, serrés les uns contre les autres, comme soudés.

L’équipe adverse, celle les Oakland Raiders, refuse de se lever du banc de touche.

Les Oakland Raiders souhaitaient rester aux vestiaires, mais le propriétaire de l’équipe les a convaincus de rentrer sur le terrain pour éviter une forte amende. Les gestes sont appréciés par Dan, un fan des Redskins, venu de Virginie. "Je n’aime pas Trump, dit-il. Je pense que les joueurs ont le droit de faire ce qu’ils veulent."

On est très fiers d’être américains, des gens se sont battus pour qu’on ait le droit de s’exprimer librement, de protester.

Dan, fan des Redskins

Le mouvement des footballeurs remonte à l’été dernier quand l’ancien quaterback de l'équipe des San Francisco 49ers, Colin Kaepernick, se met pour la première fois à genou pendant l'hymne national. Il veut ainsi protester contre la mort de plusieurs Noirs tués par des policiers blancs. Dans les tribunes, un spectateur déclare qu'il comprend cette marque de protestation : "Si on avait un dirigeant qui comprenait la diversité et l’égalité, ça irait, mais ce n’est pas le cas. On s’est tellement battus, on a tellement progressé. Une seule personne peut tout changer et changer la façon dont on regarde le monde."

En revanche, quand il voit son équipe des Raiders rester assis pendant l’hymne national, Mike désapprouve. Ce père de famille explique qu’il a voté en faveur de Trump à la présidentielle et qu'il il soutient une grande partie de sa politique. Il ne comprend pas pourquoi les joueurs ne respectent pas l’hymne, ni le drapeau. Toutefois, il estime que Trump, avec ses invectives, gère mal la situation. Les insultes proférées vendredi soir par le président américain lors d’un meeting ont laissé Ricardo abasourdi. "Il a dit 'fils de pute'. J’ai trouvé ça irrespectueux", déclare-t-il. 

Quand tu es président tu ne peux pas faire ça. Mais à l’école, on m’a appris à mettre la main sur le cœur pendant l’hymne national, alors je continuerai. Je suis fier d’être américain et encore plus fier d’être un supporter des Redskins.

Ricardo, à propos du bras de fer entre Trump et les sportifs

À Washington, la ligue du football américain a aussi répondu à Trump à sa manière, en diffusant à la mi-temps du match, un film publicitaire de 60 secondes sur les valeurs du sport. Un message qui appelle à l’unité du pays.

Foot américain : genou à terre, la fronde des joueurs face à Trump se manifeste à Washington - un reportage de Grégory Philipps
--'--
--'--