États-Unis : Donald Trump dans la tourmente suite à sa énième volte-face

L'indignation générale dépasse les frontières américaines. Quatre jours après l'attaque de Charlottesville, Donald Trump semble minimiser une nouvelle fois les violences néonazies.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ils ont repris leur slogan de novembre dernier, "Ce n'est pas mon président". Les opposants à Donald Trump sont de nouveau dans la rue à New York devant la Trump Tower. La colère ne retombe pas depuis ce week-end et l'ambiguïté de la position du président sur l'extrême droite. Et ce ne sont pas les nouvelles déclarations du président qui vont faire baisser les tensions. Donald Trump persiste à renvoyer dos à dos suprémacistes blancs et manifestants antiracistes qui se sont affrontés à Charlottesville. Il est lâché par nombre de ses soutiens, dont huit grands patrons.

Theresa May s'en mêle

Et la polémique dépasse même les frontières américaines. Ce mercredi matin, c'est la première ministre britannique qui a corrigé Donald Trump. "Il n'y a aucune équivalence entre ceux qui ont des opinions fascistes et ceux qui s'y opposent. Je pense qu'il est important que tous ceux qui occupent des postes à responsabilité condamnent les positions de l'extrême droite partout où ils les entendent", indique Theresa May. En alimentant le débat sur l'extrême droite aux États-Unis, Donald Trump semble avoir creusé davantage encore les divisions du pays. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Donald Trump lors d\'une conférence de presse à la Trump Tower, à New York (Etats-Unis), le 15 août 2017.
Donald Trump lors d'une conférence de presse à la Trump Tower, à New York (Etats-Unis), le 15 août 2017. (DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)