DIRECT. G7 : Emmanuel Macron pointe un "désaccord" mais aussi des "progrès" sur le climat avec Donald Trump

Les dirigeants du G7 tentent, samedi 27 mai, d'aplanir leurs divergences sur plusieurs sujets pour parvenir à une déclaration commune.

Ce direct est terminé.

avatar
Ilan CaroLouis SanFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Parviendront-ils à rédiger une déclaration commune ? Sur le climat, cela semble mal parti. Les dirigeants du G7 tentent, samedi 27 mai, d'aplanir leurs divergences, mais sur ce sujet, l'Elysée annonce qu'aucune position commune avec les Etats-Unis n'a été trouvée. Lors d'une conférence de presse, le président français Emmanuel Macron a pointe un "désaccord profond" mais aussi des "progrès" sur ce sujet entre les six membres du G7 et les Etats-Unis.

Pas d'accord sur le Climat. "Les Etats-Unis sont en train de réévaluer leur politique en matière de climat, les six autres pays du G7 réaffirmeront leur engagement (en faveur des accords de Paris) en prenant acte" de cette position américaine, a affirmé un représentant de la délégation française au G7. 

Trump n'a pas varié. Le président américain Donald Trump, qui avait averti avant le G7 qu'il ne déterminerait sa position qu'après ce sommet, n'a pas varié dans sa position, malgré les plaidoyers des six autres dirigeants en faveur de l'accord de Paris, selon la même source. Il prendra sa décision "la semaine prochaine" sur l'accord de Paris.

Terrain d'entente sur le terrorisme. Vendredi, les chefs d'Etat et de gouvernement du G7, réunis en sommet à Taormina en Sicile, ont trouvé quelques terrains d'entente, à commencer par la lutte contre le terrorisme après l'attentat meurtrier de Manchester.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #G7

22h12 : Lors du sommet du G7 en Italie, Donald Trump a demandé à Emmanuel Macron s'il acceptait d'échanger leurs numéros de téléphone afin de pouvoir se parler directement. C'est en tout cas ce que rapporte un journaliste de CNN. On ne sait pas ce que lui a répondu le président français.

21h44 : Quand Emmanuel Macron parodie Jacques Chirac... Après le sommet du G7 en Italie, le président français, entouré de nombreux gardes du corps et quelque peu gêné dans sa progression, a glissé cette phrase en anglais, tout sourire : "Do you want me to take my plane ?" Une référence limpide au "Do you want me to go back to my plane ?" lancé par un Jacques Chirac excédé aux services de sécurité israéliens en 1996.



19h17 : "Je ne veux pas croire que Donald Trump veuille engager son pays dans une telle impasse."

Le ministre de la Transition écologique et solidaire réagit à la menace, brandie par Donald Trump, de sortir les Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat. "Si Donald Trump décide de retirer son pays des accords de Paris sur le climat, cela provoquera une forte réaction de nombreux Etats américains, de villes et d'acteurs économiques qui sont engagés dans le développement des énergies renouvelables", estime-t-il dans une interview au Parisien.

17h59 : Emmanuel Macron a tenu une conférence de presse depuis le sommet du G7, à Taormina, en Sicile. "Le climat n'est pas un sujet accessoire", a souligné le président français, faisant allusion aux discussions tendues à ce sujet avec son homologue américain Donald Trump.



16h04 : Pour Emmanuel Macron, "les Etats-Unis n'ont pas quitté le cadre de l'accord de Paris comme on le pensait il y a quelques semaines". "Il y a progrès", estime-t-il.

16h00 : "Oui, il y a des désaccords qui s'expriment autour de la table. Il y en a eu un sur le climat. J'espère qu'ils se réduiront."

15h59 : "J'ai dit à Donald Trump qu'il était indispensable que les Etats-Unis puissent rester pleinement engagés sur l'accord de Paris sur le climat."

15h57 : Emmanuel Macron évoque un "désaccord profond" sur le climat entre six membres du G7 et les Etats-Unis.

15h55 : "J'ai, pour ma part, noté sa capacité d'écoute et sa volonté de progresser avec nous", déclare Emmanuel Macron en parlant de Donald Trump sur la question du climat.

15h59 : Pour Emmanuel Macron, le G7 a pu "limiter le point de doute" sur le climat, soulignant ainsi les convergences sur les autres points comme la Syrie ou la Corée du Nord.

15h47 : Emmanuel Macron prend la parole. "Ce G7 a permis d'avancer sur plusieurs fronts", déclare le président français, mettant en avant l'accord sur la lutte contre la propagande jihadiste sur internet.

15h46 : "Le résultat du sommet du G7 montre combien Trump est isolé sur le climat", commente Greenpeace. "Nous avons ici une situation à six contre un", a déclaré tout à l'heure Angela Merkel.

15h07 : "Nous avons ici une situation à six contre un, ce qui signifie qu'il n'y a encore aucun signe quant à savoir si les Etats-Unis resteront ou non dans l'accord de Paris."

Angela Merkel revient sur la discussion tendue entre les Etats-Unis et les autres pays du G7 sur le climat.

15h00 : Chacun doit faire pression sur Trump en faveur de l'accord de Paris avec la hashtag #COP21

15h00 : C'est une honte pour Trump. Et les USA. Les Américains en général veulent la protection de notre Terre.

15h00 : Dans les commentaires, vous critiquez l'attitude du président américain, qui empêche le G7 de trouver un accord sur le climat.

14h58 : De son côté, Emmanuel Macron partage une "photo non-officielle" du G7, sur laquelle Donald Trump est absent.

14h52 : Pendant ce temps, Ségolène Royal, présidente de la Cop 21, fait la promotion de son livre Manifeste pour une justice climatique.Elle appelle également la diplomatie à ne "pas relâcher l'effort".

14h44 : "Toute la discussion sur le climat a été très difficile, pour ne pas dire pas du tout satisfaisante."

La chancelière allemande s'exprime sur l'absence d'accord au sein du G7 sur la question du réchauffement climatique, à cause des réticences des Etats-Unis.

14h37 : La chancelière Angela Merkel dit que le G7 a eu une discussion "très insatisfaisante" sur le climat.

14h25 : Le président américain Donald Trump indique sur Twitter qu'il donnera sa décision finale sur l'accord de Paris "la semaine prochaine".

14h02 : Notre journaliste Julie Rasplus a également détaillé neuf fois où Donald Trump a prouvé que l'écologie était le dernier de ses soucis.

14h00 : La lutte contre le réchauffement climatique n'est clairement pas une priorité de Donald Trump. Dans le premier projet de budget, il a montré sa volonté d'amputer de près d'un tiers l'enveloppe de l'Agence de protection de l'environnement Une telle coupe ferait tomber le budget de l'agence à son plus bas niveau depuis quarante ans. Sans compter qu'il a nommé à la tête de cette agence Scott Pruitt, un climatosceptique assumé.

13h52 : Les dirigeants du G7 ne s'accordent pas avec les Etats-Unis sur la lutte contre le réchauffement climatique. Le président américain Donald Trump avait averti avant le sommet qu'il ne déterminerait sa position qu'après ce sommet. Selon une source au sein de la délégation française présente au G7, le président américain souhaite sortir de certains domaines de l'accord de Paris et réviser à la baisse le niveau d'engagement des Etats-Unis.

12h53 : "Les Etats-unis sont en train de réévaluer leur politique en matière de climat, les six autres pays du G7 réaffirmeront leur engagement (en faveur des accords de Paris) en prenant acte" de cette position américaine, a indiqué un représentant de la délégation française au G7.

13h18 : En janvier, des scientifiques américains ont fait part de leur inquiétude sur le climatoscepticisme de Donald Trump. "On a désormais affaire à des individus très conservateurs, qui ont souvent travaillé dans les énergies fossiles", avait déclaré à franceinfo Andrew Rosenberg, biologiste marin et directeur du Centre pour la science et la démocratie.

12h45 : L'Elysée annonce que le G7 reconnaît l'absence de position commune avec les Etats-Unis sur le climat.

12h13 : Nouvelle photo de famille prise tout à l'heure à Toarmina (Sicile, Italie).



(TIZIANA FABI / AFP)

11h24 : Avant de s'asseoir autour de la table, Emmanuel Macron a échangé avec la chancelière allemande Angela Merkel et avec Christine Lagarde, la directrice générale du Fonds monétaire international.



(MICHAEL KAPPELER / DPA / AFP)

11h18 : A quoi ressemble la salle de travail où sont réunis les dirigeants ? Voici un aperçu.



(PHILIPPE WOJAZER / AFP)

10h54 : @Anonyme Des dirigeants ont été invités. Voici la liste :

• Mahamadou Issoufou, président du Niger
• Haile Mariam Dessalegn, Premier ministre de l'Ethiopie
• Uhuru Kenyatta, président du Kenya
• Yemi Osinbajo, président par intérim du Nigeria
• Béji Caïd Essebsi, président de la Tunisie
• Christine Lagarde, directrice générale du FMI
• José Ángel Gurría, secrétaire général de l'OCDE
• António Guterres, secrétaire général de l'Onu
• Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale

11h02 : Pourquoi le président tunisien est il présent au G7? Y-a-t' il d'autres présidents autres que ceux du G7?

10h37 : La chancelière allemande Angela Merkel et le président tunisien Béji Caïd Essebsi, avec le président américain Donald Trump.



(JONATHAN ERNST / AFP)

09h42 : Donald Trump vient également d'arriver à l'hôtel San Domenico, à Taormina (Sicile, Italie), pour cette seconde journée du G7.



(MIGUEL MEDINA / AFP)

10h05 : Le Premier ministre canadien Justin Trudeau est également arrivé. Il a fait tomber la veste.



(MIGUEL MEDINA / AFP)

09h32 : Certains dirigeants du G7 sont déjà arrivés pour cette seconde journée de travail. Voici le Premier ministre japonais Shinzo Abe.



(MIGUEL MEDINA / AFP)

09h24 : Hier, après une première journée, les dirigeants du G7 ont adopté une déclaration contre le terrorisme. Etats-Unis, Grande-Bretagne, France, Allemagne, Japon, Canada, Italie ont notamment appelé les acteurs d'internet à se mobiliser davantage dans la lutte contre "les contenus terroristes". Il s'agit d'une demande de la Première ministre britannique, Theresa May. "C'est un pas en avant important. Il faut que les compagnies reconnaissent leur responsabilité envers la société", a-t-elle déclaré.

09h09 : Si les dirigeants du G7 ont trouvé un accord sur le terrorisme sans forcer, la lutte contre le réchauffement climatique demeure un sujet épineux. "L'administration américaine a une réflexion interne sur la question, a commenté le président du Conseil italien Paolo Gentiloni. Et de poursuivre : Nous avons pour notre part réaffirmé notre engagement total" pour l'accord de Paris sur le climat.