Décret anti-immigration : une première victoire politique pour Donald Trump

Grâce à une décision de la Cour suprême américaine, le décret anti-immigration s'appliquera partiellement aux États-Unis. Le journaliste de France 2, Jacques Cardoze, décrypte la situation, en direct de Washington.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le décret anti-immigration qui avait fait polémique, et qui avait été suspendu par plusieurs décisions de justice, sera partiellement appliqué par une décision de la Cour suprême américaine. "Cela signifie que certains des ressortissants des sept pays concernés par le décret auront beaucoup plus de mal à voyager vers les États-Unis. Parce que la Cour suprême, et c'est ça qui est nouveau, fait la distinction entre ceux qui ont déjà voyagé vers les États-Unis et les autres", explique Jacques Cardoze.

"La Cour suprême se prononcera fin octobre sur l'entièreté de la mesure"

"Un étudiant iranien qui a suivi des cours aux États-Unis pourra continuer à le faire. Un informaticien soudanais ou yéménite qui a des relations de travail avec une société de travail pourra continuer à le faire. En revanche, un Syrien qui n'a jamais fait de demande, qui n'a pas de relation de travail, ni de relation familiale aux États-Unis se verra refuser son visa. La Cour suprême se prononcera fin octobre sur l'entièreté de la mesure. Mais cela reste une victoire politique pour Donald Trump", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président américain Donald Trump à la Maison Blanche à Washington, le 23 juin 2017.
Le président américain Donald Trump à la Maison Blanche à Washington, le 23 juin 2017. (CHERISS MAY / NURPHOTO)