VIDEOS. Climat, Syrie, Paris... les quatre séquences à retenir de la conférence de presse de Macron et Trump

Climat, Syrie, Paris... Les deux chefs d'Etat ont abordé plusieurs sujets ce jeudi à l'Elysée, avant de rejoindre la tour Eiffel pour un dîner. 

Le président Donald Trump et le président français Emmanuel Macron lors d\'une conférence de presse conjointe à l\'Elysée, le 13 juillet 2017. 
Le président Donald Trump et le président français Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse conjointe à l'Elysée, le 13 juillet 2017.  (ALAIN JOCARD / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le ton était cordial et les visages, souriants. Emmanuel Macron et Donald Trump ont donné une conférence de presse conjointe, jeudi 13 juillet, avant de rejoindre la tour Eiffel pour un dîner entre "amis". Le président français et son homologue américain, invité pour deux jours à Paris, ont balayé plusieurs sujets devant les médias. Voici les quatre séquences à retenir de ce rendez-vous médiatique. 

L'accord de Paris sur le climat : "Quelque chose pourrait se passer"

Interrogé par une journaliste sur sa décision de quitter l'accord de Paris sur le climat, Donald Trump a répondu que "quelque chose pourrait se passer", six semaines après avoir annoncé que les Etats-Unis comptaient sortir du Traité signé en 2015. "Nous verrons ce qu'il se passe", a-t-il ajouté, sans en dire davantage.

Voir la vidéo

Avant lui, Emmanuel Macron avait déclaré rester "attaché à l'accord de Paris" mais qu'il "respect[ait] la décision" du président américain. "Nous connaissons nos désaccords, nous les avons exprimés et partagés à plusieurs reprises et je pense que c'est important de pouvoir continuer à voir comment avancer sur ce sujet", a-t-il précisé.

Voir la vidéo

Syrie : le départ de Bachar Al-Assad n'est plus "une condition préalable"

Questionné sur la Syrie, Emmanuel Macron a confirmé qu'il ne faisait plus "du départ et de la destitution de Bachar Al-Assad une condition préalable à l'intervention de la France".

Voir la vidéo

"Nous avons un objectif principal : l'éradication des terroristes, de tous les groupes terroristes, quelle que soit leur sensibilité", a-t-il souligné.

Le président français a par ailleurs de nouveau évoqué "une ligne rouge", partagée avec le président américain, et qu'il a précisé avoir "réaffirmée" lors de ses récentes rencontres avec le président russe Vladimir Poutine, à savoir "aucune utilisation d'armes chimiques". Le dernier point, a-t-il ajouté, est de "construire dans la durée la stabilité politique de la Syrie".

En conséquence, Emmanuel Macron a précisé qu'il entendait "construire la feuille de route politique de l'après-guerre" en Syrie avec le président américain, promettant une "initiative concrète du P5 (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies) dans les prochaines semaines".

Le fils de Donald Trump, un "jeune homme merveilleux"

Donald Trump a profité de cette conférence de presse pour défendre son fils Donald Jr., mis en cause pour sa rencontre avec une avocate russe présentée comme détentrice d'informations compromettantes sur Hillary Clinton, pendant la campagne présidentielle.

"En ce qui concerne mon fils, c'est un jeune homme merveilleux. Il a eu une rencontre avec une avocate russe. Pas une avocate du gouvernement, mais une avocate russe. C'était une brève rencontre", a-t-il déclaré, ajoutant : "D'un point de vue pratique, je pense que la plupart des gens auraient accepté cette rencontre."

Voir la vidéo

"Paris est l'une des plus belles villes du monde"

Après les attentats de Paris, Donald Trump avait rapporté les propos "d'un ami Jim", qui estimait que "Paris n'était plus Paris". Lors de la conférence de presse, le président américain a eu des mots bien plus sympathiques envers la capitale. "Paris est une des plus belles villes du monde", a-t-il déclaré, après avoir envoyé des fleurs à Emmanuel Macron : "Tout ira bien, vous avez un très bon président."

Voir la vidéo