"Brute" irrespectueuse contre "actrice surestimée" : le duel entre Donald Trump et Meryl Streep en trois manches

L'actrice américaine a attaqué le futur président américain dans un discours aux Golden Globes, ce qui lui a valu une riposte acerbe sur Twitter.

L\'actrice Meryl Streep sur la scène des 74e Golden Globe Awards, à Beverly Hills (Californie), le 8 janvier 2017.
L'actrice Meryl Streep sur la scène des 74e Golden Globe Awards, à Beverly Hills (Californie), le 8 janvier 2017. (REUTERS)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est le discours qui a marqué la 74e cérémonie des Golden Globes, l'une des récompenses les plus prestigieuses du monde du cinéma, dimanche 8 janvier. Meryl Streep, qui recevait un prix pour l'ensemble de son œuvre, a utilisé son discours de remerciement pour s'en prendre à Donald Trump, devant une salle de vedettes d'Hollywood conquises. Le président élu des Etats-Unis n'a pas manqué de riposter, comme à son habitude, sur Twitter. Retour sur cette polémique en trois actes.

Manche 1 : en 2015, Trump se moque d'une personne handicapée

Dans son discours, Meryl Streep a évoqué sa réaction devant un passage précis de la campagne du milliardaire. En novembre 2015, alors qu'il n'est que candidat à la primaire républicaine, Donald Trump affirme avoir vu à la télévision, le 11 septembre 2001, "des milliers" d'habitants du New Jersey, "où il y a une importante population arabe", laissant éclater leur joie devant la chute des tours jumelles.

Pour se défendre face aux dénégations de la police, le candidat cite alors un article du journaliste Serge Kovaleski pour le Washington Post, citant "des personnes détenues et interrogées (...) qui auraient été vues célébrant les attaques". Interrogé, quatorze ans après les faits, le journaliste explique que ces suppositions n'avaient, à sa connaissance, jamais été confirmées, et ne collaient pas avec les affirmations de Donald Trump, qui parlait de milliers de personnes.

Lors d'un meeting, le milliardaire s'en prend alors à Serge Kovaleski. Pour critiquer ce qu'il présente comme un rétropédalage, il semble mimer le handicap du journaliste, qui souffre d'une arthrogrypose, une maladie congénitale qui provoque une raideur des bras. Une scène largement dénoncée à l'époque, même si Donald Trump a toujours nié avoir voulu se moquer d'un handicapé.

Manche 2 : Meryl Streep attaque Donald Trump aux Golden Globes

Lauréate, aux Golden Globes, du Cecil B. DeMille Award, Meryl Streep a commencé son discours en rappelant que de nombreux acteurs nommés cette année n'ont pas que des ancêtres américains : "Hollywood grouille d'outsiders et d'étrangers. Si on les met tous dehors, vous n'aurez plus rien à regarder." Avant d'évoquer "la performance [d'acteur] qui l'a stupéfaite" cette année : l'imitation par Donald Trump de ce journaliste handicapé.

"Cette personne, qui postulait au poste le plus prestigieux de notre pays, a imité (...) quelqu'un qui n'avait pas ses privilèges, son pouvoir et sa capacité de répondre", a expliqué l'actrice américaine. "L'irrespect appelle l'irrespect. La violence appelle la violence. Et quand les puissants usent de leur position pour tyranniser les autres, tout le monde est perdant." Un discours dont vous pouvez voir des extraits dans la vidéo ci-dessous, et mis en ligne en intégralité par les Golden Globes.

Un discours salué par l'assistance, dont les visages ne laissent pas de doute sur leur approbation.

Manche 3 : Donald Trump riposte sur Twitter

Comme souvent, le futur président des Etats-Unis s'est rendu sur son compte Twitter pour répondre à ses détracteurs. A 6h30 du matin, heure locale, il s'en est pris à Meryl Streep dans une série de trois tweets. "Elle est une domestique de Hillary qui a perdu gros", a-t-il lancé, l'accusant également d'être "l'une des actrices les plus surestimées d'Hollywood". 

Il a aussi assuré "pour la centième fois" qu'il "ne se moquerait jamais" d'un handicapé, et qu'il avait simplement mis en lumière la malhonnêteté du journaliste du Washington Post.