Bachar Al-Assad accuse l'Occident : quelle réaction de Donald Trump ?

Le président syrien a démenti toute implication dans l’attaque de Khan Cheikhoun, mercredi 12 avril, arguant que son régime ne possédait plus d’armes chimiques depuis 2013.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Quelques jours après l’attaque chimique de Khan Cheikhoun et les représailles américaines, Bachar Al-Assad a affirmé hier, mercredi 12 avril, que celle-ci était totalement fabriquée par l'Occident. Des propos qui sonnent comme une provocation pour la Maison-Blanche. "Le Pentagone est très clair, l'un des généraux a expliqué que ces propos de Bachar Al-Assad étaient un mensonge intégral", explique Jacques Cardoze en direct de Washington (États-Unis).

"Boucher ou animal"

Il faut dire que le renseignement américain est sûr de lui. "Il dispose d'un certain nombre de conversations téléphoniques enregistrées peu de temps avant l'attaque chimique entre généraux syriens qui font directement référence à la proximité de cette attaque et à son caractère exceptionnel même s'ils ne parlent pas d'armement chimique directement. Par ailleurs, le renseignement américain sait depuis plusieurs mois qu'entre 3 et 5% de l'armement chimique dont disposait le dictateur syrien en 2013 demeure caché en Syrie. Bachar Al-Assad est le responsable de l'attaque pour Donald Trump qui le qualifie de boucher ou d'animal", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président des Etats-Unis, Donald Trump, a expliqué, le 6 avril 2017, depuis sa résidence de Mar-a-Lago (Floride), avoir ordonné une frappe en Syrie.
Le président des Etats-Unis, Donald Trump, a expliqué, le 6 avril 2017, depuis sa résidence de Mar-a-Lago (Floride), avoir ordonné une frappe en Syrie. (JIM WATSON / AFP)