Attaques acoustiques à Cuba : "Il faut se demander à qui profite le crime, d’où l’hypothèse d’une manipulation américaine"

Antoine Lefébure, expert dans le domaine des nouvelles technologies et historien, émet l'hypothèse d'une manipulation américaine. "À qui profite le crime ?" s'interroge le spécialiste sur franceinfo ce vendredi.

L\'ambassade américaine à Cuba.
L'ambassade américaine à Cuba. (YAMIL LAGE / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Des "attaques acoustiques" ont eu lieu contre des employés de l’ambassade des Etats-Unis à Cuba, a annoncé jeudi le département d'Etat américain. Ces incidents inédits auraient affecté la santé d'au moins 16 personnes. Une diplomate aurait perdu l'audition selon Rex Tillerson, le chef de la diplomatie américaine. La chaîne CBS News évoque également des lésions cérébrales d'origine traumatiques.

"Tout cela apparaît un peu télécommandé", a réagi Antoine Lefébure, expert dans le domaine des nouvelles technologies et historien, ce vendredi, sur franceinfo. "Les Cubains n’ont aucun intérêt à attaquer les Américains, en revanche les Américains changent de politique à Cuba, il faut qu’ils aient des arguments. Donc, il faut se demander à qui profite le crime."

franceinfo : L'hypothèse d'attaques acoustiques est-elle crédible ?

Antoine Lefébure : Oui, ce genre d'attaque n’est pas du tout nouveau. Si vous vous reportez à l’Affaire Tournesol d’Hergé, il mettait en scène une attaque acoustique inspirée des recherches nazies dès les années 1940. Cela consiste à émettre sur des fréquences très basses des ondes très désagréables qui peuvent abîmer le système nerveux central.

Peut-on savoir d’où proviennent ces ondes ?

Oui, on peut le savoir. C’est ce qui est étonnant dans cette affaire. Quand il y a l’attaque, elle est repérée : on peut savoir sur quelle fréquence il y a une émission et d’où vient l’attaque. Visiblement, les Américains n’ont pas d’éléments à donner dessus. Est-ce véritablement une attaque ? On peut se dire que cette attaque intervient à un moment où il y a des relations difficiles avec Cuba et tout cela paraît un peu télécommandé. Les Cubains n’ont aucun intérêt à attaquer les Etats-Unis car dès qu’il y a une ouverture, c’est de l’argent pour Cuba et ça maintient en place le régime. En revanche, comme les Américains changent de politique à Cuba, il faut qu’ils aient des arguments, il faut se demander à qui profite le crime. D’où l’hypothèse d’une manipulation américaine. Les Américains n’identifient rien du tout et c’est très étonnant car ils ont en les moyens.

Les Cubains ont-ils les moyens de perpétrer ce genre d’attaques ?

Oui, techniquement, toutes les armées ont cela, c’est même utilisé aux Etats-Unis pendant les manifestations. On envoie des ondes sonores désagréables pour disperser les manifestants. C’est une technique très au point depuis les années 1960. Visiblement, vu la tendance des dernières heures, je pense que les Américains font marche arrière car ils ne peuvent rien prouver. Tout cela va sûrement se dissoudre très rapidement.