Donald Trump (encore) sous le feu des critiques après son premier spot de campagne

Le clip du candidat à la primaire républicaine en vue de la présidentielle américaine utilise des images de migrants au Maroc, alors qu'il parle du Mexique.

Le candidat à la primaire républicaine en vue de la présidentielle américaine, Donald Trump, en meeting à Las Vegas (Etats-Unis), le 4 janvier 2016.
Le candidat à la primaire républicaine en vue de la présidentielle américaine, Donald Trump, en meeting à Las Vegas (Etats-Unis), le 4 janvier 2016. (ROBYN BECK / AFP)

Mis à jour le , publié le

Une polémique de plus accrochée au tableau de chasse déjà bien fourni de Donald Trump. Cette fois, c'est son premier spot télévisé de campagne, diffusé lundi 4 janvier, qui vaut au candidat à la primaire républicaine en vue de la présidentielle américaine, et toujours favori des sondages, de nouvelles critiques. En cause, des images de migrants au Maroc utilisées alors que le clip dénonce l'immigration clandestine en provenance du Mexique.

Dans cette courte vidéo de 30 secondes, une voix masculine promet que Donald Trump "arrêtera l'immigration clandestine en construisant un mur le long de la frontière sud [des Etats-Unis], qui sera payé par le Mexique". Une brève séquence montre alors des dizaines de personnes semblant courir pour tenter de traverser une frontière grillagée. Mais il ne s'agit pas de Mexicains. 

Le camp Trump reconnaît une utilisation "intentionnelle"

Les images ont été filmées en mai 2014 et "montrent des Marocains traversant la frontière" pour rejoindre l'enclave espagnole de Melilla, au nord du Maroc, selon Politifact (en anglais). Si les images semblent bien montrer la triple frontière grillagée séparant le Maroc de l'enclave espagnole, les migrants qui tentent régulièrement de la franchir sont pour la grande majorité originaires d'Afrique subsaharienne et non Marocains.

Capture d'écran du spot de campagne de Donald Trump diffusé le 4 janvier 2016.
Capture d'écran du spot de campagne de Donald Trump diffusé le 4 janvier 2016. (YOUTUBE)

L'équipe de Donald Trump a ensuite affirmé que l'utilisation de ces images était "intentionnelle et choisie pour montrer le grave impact d'une frontière ouverte et la vraie menace à laquelle font face les Américains, si nous ne construisons pas immédiatement un mur pour arrêter l'immigration clandestine".