Donald Trump : "Nous n'avons jamais vu une telle divergence entre le style brutal du président élu et son administration"

Bruno Tertrais, politologue à la fondation pour la recherche stratégique, est revenu samedi sur la politique étrangère américaine. 

Le président américain Donald Trump sert la main de son vice-président, Mike Pence, le 14 février à la Maison Blanche. 
Le président américain Donald Trump sert la main de son vice-président, Mike Pence, le 14 février à la Maison Blanche.  (OLIVIER DOULIERY / MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le vice-président américain Mike Pence a tenté samedi 18 janvier à Munich de rassurer l'Europe, après les déclarations de son président Donald Trump. 

Les prises de positions du président américain sur la politique étrangère inquiètent les alliés des États-Unis. "On n'a jamais vu une telle divergence entre le style brutal du président élu et son administration", assure Bruno Tertrais, politologue à la fondation pour la recherche stratégique. "C'est à la fois la personnalité du président élu qui tranche assez nettement avec tout ce qu'on a connu depuis la Seconde guerre mondiale, c'est aussi un manque de préparation".

Cette différence entre communication du président et réalité de la diplomatie peut-elle poser problème ?

Nous n'avons jamais vu une telle divergence entre le style brutal du président élu et son administration. Je ne sais pas combien de temps cela va pouvoir tenir, mais il est évident que les États-Unis et le monde ne peuvent pas vraiment compter sur une Amérique fiable s'il y a une telle divergence entre le président et ses conseillers.

Est-ce de l'amateurisme ?

La personnalité de Donald Trump tranche assez nettement avec tout ce que l'on a connu depuis la Seconde guerre mondiale. C'est aussi un manque de préparation. On peut comprendre que dans les premiers jours de l'administration tout ne soit pas précisément balisé. Mais sur des sujets comme la question palestinienne, les divergences entre le président et ses principaux conseillers n'aident pas à la sérénité et l'apaisement des tensions. Il ne faudrait pas que cette situation dure trop longtemps.

Donald Trump a rompu cette semaine avec la solution à deux États. Cela peut-il poser problème ?

Je ne suis pas sûr qu'il y ait de rupture. Contrairement à ce que l'on pense souvent, la position américaine en faveur d'un État palestinien indépendant et la solution à deux États ne s'est véritablement consolidée qu'en 2003 sous George Bush. Mais les déclarations de Donald Trump sont très brouillées. Il y a un tournant pro-Netanyahou actuellement mais nous ne pouvons pas vraiment parler de rupture.

"Derrière les tweets et le langage un peu abrupt de Donald Trump, il y a quand même une convergence au plus haut niveau de l'administration" Bruno Tertrais à franceinfo

00:00-00:00

audio
vidéo