Marchés publics : quand l'Amérique fait du protectionnisme

Les États-Unis ont adopté le principe de protectionnisme sur les marchés publics depuis très longtemps. Quel est le fonctionnement et quels sont les résultats ? France 2 a enquêté.

Voir la vidéo
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Dans cette entreprise américaine, on fabrique des pièces en acier. Un acier fondu et coulé ici aux États-Unis, car la loi est stricte. Tout contrat public doit utiliser des produits américains. "Ces câbles en acier servent à la construction des ponts et des autoroutes et comme vous le voyez, ils sont tous fabriqués aux États-Unis", explique Mike McDuffe, directeur général "BMG".

Une loi durcie au fil des décennies

Cette préférence nationale a débuté dans les années 30. Pour sortir de la grande dépression, les États-Unis mettent en place le Buy American Act, traduction, "Achetez Américain". Une loi durcie au fil des décennies, y compris par Barack Obama, pour aider les entreprises après la crise de 2008. Concernant le fonctionnement, voilà un exemple. Si la ville de Chicago veut renouveler son parc de bus, ils doivent contenir au moins 60% de produits made in USA et être assemblés aux États-Unis. Les économistes jugent ces lois protectionnistes, utiles en temps de crise, mais dangereuses quand la croissance revient car cela crée de l'inflation. Donald Trump veut quant à lui durcir la préférence nationale aux États-Unis.

Le JT
Les autres sujets du JT
La Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis).
La Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis). (JONAS EKSTROMER / TT NEWS AGENCY)