Héritage paternel, téléréalité familiale,applis à succès... Comment Kim Kardashian fait fructifier sa fortune

La star américaine a fait la une des médias après avoir été victime d'un vol à main armée, dimanche, dans une résidence de luxe à Paris. L'occasion de revenir sur les activités de cette femme d'affaires passée maître dans l'art de vendre sa propre image.

Kim Kardashian au festival Cannes Lions 2015, le 24 juin 2015 à Cannes (Alpes-Maritimes).
Kim Kardashian au festival Cannes Lions 2015, le 24 juin 2015 à Cannes (Alpes-Maritimes). (LIONEL CIRONNEAU/AP/SIPA / AP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Elle n'est ni actrice, ni chanteuse, ni écrivaine à succès et pourtant, sa fortune se compte en dizaines de millions de dollars. Dans la nuit de dimanche à lundi, la star de téléréalité Kim Kardashian s'est fait braquer dans sa résidence de luxe à Paris, alors qu'elle était de passage dans la capitale pour la Fashion Week.

Cinq personnes cagoulées l'ont menottée et ligotée, avant de repartir avec un butin estimé à plus de 10 millions d'euros, dont une bague d'une valeur de 4 millions d'euros. Un jour plus tôt, la star, habituée à étaler sa richesse, avait posté sur son compte Instagram une photo d'un de ses diamants, attirant les regards de ses quelque 84 millions de "followers". Mais d'où vient la fortune de Kim Kardashian ?

Une enfance dorée sous le soleil de Los Angeles

"KK" n'est pas partie de rien, loin de là. Kimberley Kardashian est la cadette d'une fratrie très riche, très soudée et médiatique. Née en 1980 à Los Angeles d'une mère productrice de télévision, Kris Jenner, et d'un père avocat et homme d'affaires d'origine arménienne, Robert Kardashian, Kim passe une enfance dorée sous le soleil californien.

Elle vit dans le luxe, entourée de ses deux sœurs Khloé et Kourteney (oui, on aime beaucoup les K dans la famille), et de son frère, Robert Jr. Ses amies s'appellent Paris Hilton et Nicole Richie.

Kim Kardashian, Paris Hilton et Anton Yelchin à la première du film \"Alpha Dog\", à Hollywood (Etats-Unis), le 3 janvier 2007.
Kim Kardashian, Paris Hilton et Anton Yelchin à la première du film "Alpha Dog", à Hollywood (Etats-Unis), le 3 janvier 2007. (STEPHEN SHUGERMAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

A sa mort en 2003, Robert Kardashian, 59 ans, lègue à sa famille un capital confortable de 100 millions de dollars. C'est le début de l'empire Kardashian.

Kim n'a pas fait d'études notables et vit grâce à l'argent de son père. Elle foule les tapis rouges, mais reste dans l'ombre de sa sulfureuse amie, une autre fameuse héritière, Paris Hilton. Sa popularité s'envole en 2007, lorsqu'une vidéo de ses ébats avec son petit ami du moment, le rappeur Ray J, fuite sur internet. Sentant le bon filon, la société Vivid Entertainment commercialise la vidéo sans le moindre accord de "KK". Déjà négociatrice dans l'âme, Kim Kardashian, 27 ans, poursuit la société et récolte pas moins de 5 millions de dollars, rapporte l'AFP.

Une émission de téléréalité à succès

L\'émission \"L\'incroyable famille Kardashian\", en 2007.
L'émission "L'incroyable famille Kardashian", en 2007. (KOBAL/SIPA)

La même année, la jeune femme atteint le statut de célébrité grâce à l'émission "L'Incroyable famille Kardashian". L'émission de téléréalité suit les tribulations du clan recomposé (Kris Jenner s'est remariée à l'athlète Bruce Jenner, après la mort de Robert Kardashian en 2003). 

Les Kardashian sont champions dans l'art de promouvoir leur propre image et leur mode de vie bling-bling. On découvre Kris Jenner en "momager", une "mum manager", et les frasques des demi-sœurs de Kim, Kendall et Kylie Jenner. Grâce à la téléréalité, le business est florissant. La famille serait payée jusqu'à 25 millions de dollars par saison.

Son nom est devenu une marque

En 2008, Kim Kardashian participe à l'émission "Danse avec les stars" et fait une brève apparition dans la série How I Met Your Mother. Les années suivantes, elle fait la promotion de produits en tous genres : gel amincissant, produits de beauté, boissons énergisantes, crème autobronzante et carte de crédit. Elle s'essaye à la musique, et sort un premier single intitulé Jam (Turn it up), dont elle reverse les fonds à une association caritative.

Le président des Etats-Unis, Barack Obama, aura beau se moquer d'elle en 2012, en se demandant d'où vient sa célébrité, Kim continue de bâtir son empire. Elle se lance dans la mode et crée une collection à son nom pour la marque Sears, et devient propriétaire de la ligne de vêtements Dash avec ses sœurs, détaille L'Express. Pour accompagner ces tenues voluptueuses, elle crée son propre parfum, Glam.

Des applis qui cartonnent

En plus de ses lucratives affaires dans la mode, la jeune femme possède un goût prononcé pour le mobile. En 2014, elle lance sa première application, Kim Kardashian : Hollywood, un jeu de rôle dans lequel l'utilisateur incarne une apprentie Kim au pays des merveilles. En seulement trois mois, l'appli récolte 43 millions de dollars, selon le site NextShart (en anglais)

Au total, le jeu génère 71,8 millions de dollars en 2015. Selon le magazine américain Forbes (en anglais), Kim a empoché 30% des revenus du jeu, ce qui équivaut à environ 20 millions de dollars l'an dernier.

Deux ans plus tard, elle sort une application d'émojis – Kimoji – à son effigie, qui coûte 1,99 dollar. Le jour de la parution de l'application, Kimoji se télécharge près de 9 000 fois par seconde. Depuis, Kimoji continue de figurer dans les cinq applications les plus populaires de l'Apple store américain.

"Kim, qui était une sorte de blague au départ, est devenue une entrepreneuse et une femme d'affaires redoutable, s'impliquant dans des lignes de vêtements et la technologie, décrit Christine Kirk, PDG d'une société de marketing sur les médias sociaux, à l'AFP. Elle est la reine des médias sociaux."

Une des stars les plus suivies

Résultat, l'équivalent de la population de l'Allemagne (un peu plus, même) suit ses histoires et ses photos sur les réseaux sociaux. Avec 84 millions d'abonnés, son compte Instagram est le 3e compte le plus populaire au monde. 48 millions de personnes la suivent sur Twitter. La star y dévoile son somptueux quotidien, ses séances maquillage, ses tenues, ses bijoux... Le tout en de très nombreux selfies.

J'adore Twitter, j'adore communiquer avec les gens. Par exemple, je leur demande quel parfum je devrais porter aujourd'hui, je twitte une photo et je reçois des réponses dans l'immédiat.

Kim Kardashian

lors d'une conférence pour le site Recode

Ses publications se monétisent. "KK" pourrait engranger 10 000 à 25 000 dollars pour un tweet promotionnel, estime LCILe magazine Forbes (en anglais) estime au total que Kim Kardashian disposerait d'un patrimoine de 85 millions de dollars (environ 75 millions d'euros). Sur la seule année 2015, elle aurait empoché la coquette somme de 51 millions de dollars, la plaçant ainsi à la 42e position des célébrités les mieux payées.

"Les Kardashian ont bâti leurs affaires et leur empire médiatique sur l'attention, explique Ben Parr, auteur de Captivologie : la science de capter l'attention des gens, à NextShark (en anglais). Regardez au-delà de la sextape, et vous verrez une stratégie pertinente pour apparaître dans les émissions et les magazines, et pour la monétiser via divers canaux."

Un couple très, très médiatique 

La fortune de KK est à mettre en parallèle avec celle de son époux, le médiatique rappeur Kanye West. En 2015, le magazine Forbes a estimé qu'il aurait remporté 22 millions de dollars. 

I ❤️ my family

Une photo publiée par Kim Kardashian West (@kimkardashian) le

Alors pourquoi, malgré tous ces succès, Kim Kardashian continue-t-elle de ne pas être prise au sérieux par beaucoup ? Sexisme, jalousie, agacement ? La femme d'affaires balaye les critiques : "J'aime prouver aux gens qu'ils ont tort et j'adore qu'ils aient le temps de me comprendre, confie-t-elle au site Recode. Plus nous serons longtemps à la télévision ["L'Incroyable famille Kardashian" en est à sa 12e saison], plus les gens auront l'opportunité de nous connaître."

Une ambition qui fait déjà ses preuves. Si Kim peut revendiquer, pour l'heure, d'être la reine des médias sociaux, sa petite sœur Kendall Jenner la rattrape : la mannequin compte 76 millions d'abonnés sur Instagram et 10 millions de suiveurs sur Snapchat. L'empire Kardashian n'est donc pas prêt de disparaître.