Les groupes suprématistes aux États-Unis, un fléau raciste

Après la mort mercredi 17 juin de neuf personnes dans une fusillade à Charleston, le président Barack Obama a dénoncé le lobby de la NRA.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

Avec le drame de Charleston, où neuf personnes de la communauté noire ont perdu la vie, l'Amérique renoue avec ses vieux démons : les armes et la haine raciale.

"Aux États-Unis, 11 000 personnes décèdent chaque année suite à des violences liées aux armes à feu", rapporte Valérie Astruc. Au Texas, on vient d'autoriser les étudiants à venir armés sur leur campus.

Les héritiers du Ku Klux Klan

La haine raciale aussi reste un fléau, surtout dans le sud des États-Unis, imprégné de son passé esclavagiste. On compte environ 900 groupuscules prônant la suprématie blanche.

Sur son blog, Dylann Roof affichait ainsi clairement ses convictions : pour lui, les Blancs sont supérieurs à toutes les autres races. L'idéologie de la suprématie blanche compte entre 3 000 et 5 000 adeptes, des mouvements qui rappellent les heures les plus sombres du pays, quand le Ku Klux Klan faisait régner la terreur et lynchait des Noirs en toute impunité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux Américains membres d'un groupe suprématiste.
Deux Américains membres d'un groupe suprématiste. (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 2)