Les armes à feu en Australie : la tuerie de masse qui a tout changé

La tuerie de Las Vegas du 1er octobre dernier a ravivé le débat sur les armes à feu aux États-Unis. Certains pays ont drastiquement durci leur législation suite à des événements dramatiques. Parmi eux, l'Australie. 

Voir la vidéo
avatar
Brut.France Télévisions

Mis à jour le
publié le

L’Australie n’a connu aucune tuerie de masse depuis vingt ans. Bon élève ? Le pays a mis en place une loi stricte sur le contrôle des armes il y a plus de vingt ans, suite à une fusillade qui a fait 35 victimes. La pire tuerie de masse qu'a connu le pays. 

Aujourd'hui en Australie, le taux de morts par balle pour 1 million d’habitants est 21 fois inférieur à celui des Etats-Unis, où ont eu lieu 273 tueries de masse rien qu’en 2017.

Le modèle à suivre pour le contrôle des armes ?

 En 1996, Martin Bryant abat 35 personnes et en blesse 23 autres dans la petite ville de Port Arthur. C’est la plus importante tuerie de masse de l’histoire du pays. Le tueur aurait été influencé par la tuerie de Dunblane en Écosse qui s'était déroulée quelques semaines plus tôt et avait massivement été relayée par les médias.

12 jours plus tard, le Premier ministre de l'époque, John Howard, promulgue une nouvelle loi. 650 000 armes sont rachetées par la police à leurs propriétaires en un an. La législation est fortement durcie : la vente d’armes automatiques et semi-automatiques est interdite et les acheteurs doivent fournir une "raison valable" pour acquérir une arme.

En 2016, John Howard justifiait ainsi son engagement : "Les gens me disaient : 'Vous avez violé mes droits humains en saisissant mes armes.' Je leur répondais : 'Je comprends, mais voulez-vous, s’il vous plaît entendre l’argument : le plus grand des droits humains, c’est de vivre en sécurité sans avoir peur d’un meurtre au hasard.' "

Aussie guns
Aussie guns (BRUT)