Fusillade à Las Vegas : ces intox qui ont circulé sur les réseaux sociaux

Des fausses informations ont été progagées au moment de la fusillade de Las Vegas. Franceinfo fait le point sur ces désormais célèbres "fake news" qui accompagnent souvent les grandes catastrophes.

La police bloque l\'accès à la route conduisant à l\'hôtel Mandalay où s\'était posté le tireur, à Las Vegas (Etats-Unis), le 2 octobre 2017.
La police bloque l'accès à la route conduisant à l'hôtel Mandalay où s'était posté le tireur, à Las Vegas (Etats-Unis), le 2 octobre 2017. (ANADOLU AGENCY / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Cela devient habituel à chaque catastrophe. Dès l'annonce des premiers coups de feu lors de la fusillade à Las Vegas, lundi 2 octobre, de fausses informations ont aussitôt afflué sur les réseaux sociaux. Franceinfo recense ici quelques-unes de ces fakes news qui ont circulé. 

>> Suivez l'évolution de l'enquête sur la fusillade de Las Vegas dans notre direct

Des fausses identités du tueur divulguées

Des comptes Twitter ont diffusé les noms et photos présentés comme ceux de tueur de l'hôtel Mandalay Bay. Il est présenté comme un certain Samir Al-Hajeed, 32 ans, Américain converti à l’islam. Le post a été retweeté des centaines de fois.

Sam Hyde alias Stan Hider, 30 ans, membre du Ku Klux Klan, est également présenté comme étant le tueur. Ce personnage est régulièrement évoqué dans ces fake news, précise The Independent (en anglais).

Après la diffusion du nom de Marilou Danley par les enquêteurs, la compagne du tireur de Las Vegas, des internautes ont effectué des investigations sur les réseaux sociaux et s'en sont pris à tort à un hommeGeary Danley qui ne cache pas son opposition à Donald Trump. L'extrême droite s'en empare. Pour elle, il n'y a pas de doutes, l'auteur de la fusillade de Las Vegas est un extrémiste de gauche.

Des fausses théories propagées

En plus des fausses identités, les théories erronées se sont multipliées. Le tueur a ainsi été dépeint aussi bien comme un militant anti-Trump, qu'un conservateur d'extrême droite, relaie The Guardian (en anglais).

Certaines personnes ont également diffusé des bilans avant même une communication officielle de la police et même des informations erronées. C'est le cas de la chanteuse Sia, qui évoque "plusieurs tireurs" : "S'il vous plaît, si vous êtes à Las Vegas, abritez-vous, il y a plusieurs tireurs dans la nature. Vingt personnes sont mortes. Trouvez un abri et cachez-vous."

Des faux avis de recherche diffusés

Autres fausses publications largement répandues : les avis de recherche de proches prétendument disparus. Ainsi, au moment où la fusillade a encore lieu, Jack Sins signale, effondré, que son père a disparu. Sauf que l’enfant en question était lui-même désespérément recherché par son papa lors de la fusillade de Manchester, en mai dernier, rapporte France Inter.

Le compte @pumaexiliado a également diffusé un avis de recherche de son "frère" dans les parages du Mandala Bay, à Las Vegas. Sauf qu'on le cherchait déjà il y a deux semaines après le séisme au Mexique, signale encore France inter.