DIRECT. Fusillade à Las Vegas : "Nous avons affaire à un individu très très malade", affirme Donald Trump

La police a trouvé 19 armes au domicile du tireur et 23 dans sa chambre d'hôtel. Des produits pouvant servir à la composition d'explosifs ont également été découverts dans sa voiture.

Des policiers de Las Vegas (Nevada) se tiennent devant les services d\'urgence de la ville, lundi 2 octobre 2017.
Des policiers de Las Vegas (Nevada) se tiennent devant les services d'urgence de la ville, lundi 2 octobre 2017. (MARK RALSTON / AFP)
avatar
Valentine PasquesooneFabien MagnenouThomas BaïettoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Les Etats-Unis sont encore sous le choc. Un homme de 64 ans lourdement armé a ouvert le feu, dimanche 1er octobre, sur une foule assistant à un concert en plein air à Las Vegas (Nevada). Le tireur a tué au moins 59 personnes et en a blessé 527 autres dans ce qui constitue la fusillade la plus meurtrière de l'histoire récente des Etats-Unis.

Un bilan humain très lourd. Selon le dernier bilan fourni par la police, au moins 59 personnes sont mortes. Au moins 527 autres ont été blessées. Près d'une douzaine de personnes se trouvent dans un état critique à l'hôpital universitaire de Las Vegas.

Le tireur disposait d'un arsenal de guerre. En plus de 19 armes récupérées chez lui, 23 autres ont été retrouvées dans sa chambre de l'hôtel Mandalay Bay, dont des fusils d'assaut. Un stock de nitrate d'ammonium, un engrais susceptible d'être utilisé dans l'élaboration d'explosifs, a aussi été retrouvé dans sa voiture.

La tuerie a ravivé le débat sur le contrôle des armes. La Maison Blanche a toutefois estimé qu'il était "prématuré" de discuter d'une politique de restriction des armes à feu. "Nous en parlerons en temps voulu", a déclaré Donald Trump, mardi.

Une revendication de l'Etat islamique. Le groupe jihadiste a revendiqué l'attaque dans un communiqué qui affirme que le suspect s'était récemment converti à l'islam. Un responsable américain s'est dit très sceptique sur cette revendication et a évoqué des "antécédents psychiatriques""Nous avons affaire à un individu très très malade", a encore lancé le président des Etats-Unis.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #LAS_VEGAS

23h56 : La police de Las Vegas donne ce soir de nouveau détail sur l'attentat. "La fusillade a duré neuf minutes, à un rythme soutenu, sans interruption", a indiqué le shérif. Et le tireur avait tout préparé : il avait installé des caméras "à l'intérieur et à l'extérieur de sa chambre" pour surveiller l'arrivée de la police.

22h44 : Voici les trois contenus qu'il ne fallait pas manquer sur franceinfo aujourd'hui :

Nos infographies sur les armes à feu aux Etats-Unis.

Notre portrait de Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur en première ligne sur le projet de loi antiterroriste.

Notre reportage sur la grève générale à Barcelone.

20h21 : Il est un peu plus de 18 heures, voici les principaux titres de l'actualité :

• Au moins trois personnes ont été interpellées aujourd'hui, au cours de plusieurs perquisitions menées dans le cadre de l'enquête sur l'attaque au couteau à la gare Saint-Charles de Marseille, dimanche. Des perquisitions sont toujours en cours.

• Le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a été exclu à la quasi-unanimité du parti Les Républicains. Des discussions sont toujours en cours pour les situations d'Edouard Philippe, Thierry Solère et Bruno Le Maire, selon Le Parisien.


300 000 personnes, selon la police municipale, manifestent cet après-midi contre les violences policières en marge du référendum d'autodétermination, interdit par Madrid.


• Au moins 59 personnes sont mortes et 527 ont été blessées à Las Vegas dans la fusillade près de l'hôtel Mandalay Bay. L'Etat islamique a revendiqué l'attaque, mais le FBI affirme qu'il n'y a "jusqu'à présent" pas de lien entre le tireur âgé de 64 ans, Stephen Paddock, et une organisation terroriste.

Une perquisition a commencé ce matin au siège du fabricant du Levothyrox, le laboratoire pharmaceutique Merck, à Lyon.

16h21 : Bonjour @Anonyme, Marilou Danley, la compagne de Stephen Paddock, a été localisée "à l'étranger", a annoncé la police de Las Vegas. Cette Australienne avait été présentée dans un premier temps comme une "personne" présentant un "intérêt" pour la police, mais les enquêteurs ont depuis exclu toute implication de sa part dans la tuerie.

16h21 : Bonjour; l'épouse du tireur de Las Vegas a-t-elle été localisée?

15h26 : François de Rugy, président de l'Assemblée nationale, a demandé aux députés et aux membres du gouvernement présents à l'Hémicycle d'observer une minute de silence en hommage aux victimes de l'attentat terroriste de Marseille et de la tuerie de Las Vegas.



(LCP / FRANCEINFO)

15h19 : Bonjour @RefleXDream, la revendication de l'Etat islamique après la fusillade pose en effet question, comme nous vous l'expliquons dans cet article. Cependant, "jusqu'ici, ce qui a été revendiqué" par l'Etat islamique "a toujours un lien" avec le groupe, explique le journaliste de France 24 Wassim Nassr, au micro de franceinfo. L'auteur d'Etat islamique, le fait accompli (Plon) précise néanmoins que ce lien peut être "distendu".

15h18 : Bonjour, est ce que c'est arrivé que l'Etat Islamique revendique des attentats par opportunisme ?

15h10 : Plusieurs fausses informations ont été largement propagées sur les réseaux sociaux lors de l'attaque. Fausses théories, faux avis de recherche... Nous faisons le point sur ces fake news dans cet article.


La police bloque l\'accès à la route conduisant à l\'hôtel Mandalay où s\'était posté le tireur, à Las Vegas (Etats-Unis), le 2 octobre 2017.

(ANADOLU AGENCY / AFP)

15h06 : L'auteur de la fusillade était "un malade, un fou", affirme le président américain, Donald Trump. "Nous avons affaire à un individu très très malade", a-t-il martelé. Stephen Paddock a ouvert le feu pendant un concert à Las Vegas dimanche soir, tuant 59 personnes et faisant plus de 500 blessés.

13h24 : Après la fusillade la plus meurtrière de l'histoire récente des Etats-Unis, le débat sur le contrôle des armes à feu est relancé dans le pays. Mais un changement de la loi sur la vente d'armes reste peu probable pour l'instant. Notre journaliste Carole Bélingard vous détaille les raisons de ce blocage.


La scène de la fusillade devant l\'hôtel Mandalay Bay à Las Vegas (Etats-Unis), le 2 octobre 2017.

(MARK RALSTON / AFP)

09h09 : Les habitants continuent de se recueillir après cette fusillade, comme le constate un journaliste de franceinfo. Les fameuses fontaines de l'hôtel Bellagio ont été éteintes pour l'occasion.

09h06 : Après la fusillade commise à Las Vegas, les policiers ont découvert un véritable arsenal dans l'hôtel du tireur Stephen Paddock et à son domicile. De nombreux dessinateurs de presse dénoncent la législation sur les armes, qu'ils jugent trop laxiste. En voici quelques-uns.



KEVIN SIERS / TWITTER

07h17 : Après la fusillade de Las Vegas, les autorités ont lancé un appel aux dons de sang. Des annonces sont publiées un peu partout, y compris dans l'aéroport, signale un journaliste de Radio France.

07h01 : "Tout le secteur était quadrillé par des clôtures, donc ça rendait la tâche très difficile pour se sauver. Les gens couchaient les barrières, ils se faisaient piétiner. C'était assez terrible."

Cet expatrié décrit des scènes de panique. David Perrisset et sa femme se sont finalement réfugiés dans le terminal de l'aéroport de Las Vegas.

07h00 : "J'ai l'habitude des armes à feu, j'ai compris tout de suite que ce n'était pas des pétards (...). Les tirs ont continué pendant au moins une dizaine de minutes. Les rafales étaient très longues, ce qui m'a fait dire que ce n'était pas une arme classique avec des chargeurs limités. Les détonations étaient très fortes, donc c'était une arme de gros calibre."

David Perrisset, un entrepreneur français de 38 ans qui vit à Las Vegas, était dans le public du concert visé par une fusillade, hier. Il livre son témoignage à franceinfo.

06h36 : Libération revient ce matin sur la fusillade de Las Vegas, la plus meurtrière de l'histoire des Etats-Unis. "Le choc", titre le quotidien.



06h12 : La police dit avoir découvert "plus de 18 armes à feu supplémentaires, des explosifs et plusieurs milliers de munitions des armes à feu" au domicile du tireur de Las Vegas, Stephen Paddock. Des appareils électroniques ont également été saisis. Ils sont en cours d'examen. Au moins 16 armes à feu ont également été découvertes dans sa chambre de l'hôtel Mandalay Bay à Las Vegas.

06h04 : Le bilan de la fusillade s'est alourdi à 59 morts et 527 blessés, précise le shérif de Las Vegas Joseph Lombardo. Ce bilan est provisoire, car de nombreux spectateurs ont fui le site pour trouver refuge un peu partout dans la ville.