Etats-Unis : une nouvelle affaire de contamination de l'eau au plomb

Un taux anormalement élevé de plomb a été relevé dans "plusieurs" résidences de Sebring, une petite ville de l'Ohio. Des mesures sanitaires ont été adoptées.

Une bouteille de prélèvement de l'eau est distribuée à Flint (Michigan, Etats-Unis), le 23 janvier 2016, pour évaluer le taux de contamination au plomb.
Une bouteille de prélèvement de l'eau est distribuée à Flint (Michigan, Etats-Unis), le 23 janvier 2016, pour évaluer le taux de contamination au plomb. (BRETT CARLSEN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Mis à jour le , publié le

Nouveau scandale de contamination de l'eau aux Etats-Unis. Un taux anormalement élevé de plomb a été relevé dans "plusieurs" résidences de Sebring, où 28 maisons avaient été testées, a annoncé  l'Agence de protection de l'environnement de l'Ohio, lundi 25 janvier. 

Les autorités ont décidé de fermer certains établissements scolaires de cette petite ville de 4 400 habitants. Ces derniers sont priés de ne pas consommer l'eau du robinet.

L'usine de traitement des eaux a falsifié ses données

Les services environnementaux de l'Ohio ont "des raisons de soupçonner que l'opérateur de [l'usine de traitement de Sebring] avait falsifié ses données" sur la qualité de l'eau destinée à la consommation. Ils ont demandé l'aide de la division pénale de l'Agence fédérale de l'environnement pour poursuivre leur enquête.

Un premier scandale de contamination au plomb a éclaté à Flint, dans le Michigan. Cette ville de 125 000 habitants a décidé, en 2014, de puiser son eau dans la rivière locale, à la qualité pourtant réputée douteuse, pour faire des économies. Plus de 100 000 habitants auraient été intoxiqués dans cette ville, où 10 personnes sont mortes après avoir contracté la légionellose.