Etats-Unis : un ancien amiral décline le poste de conseiller à la sécurité nationale

Robert Harward a refusé le poste auprès du président Donald Trump, expliquant qu'il "ne pouvait pas s'engager". Celui-ci a été laissé vacant après la démission de Michael Flynn, accusé d'avoir eu des contacts illégaux avec la Russie.

L\'amiral Robert Harward (à droite), lors d\'un exercice militaire conjoint à Amman (Jordanie), le 27 mai 2012.
L'amiral Robert Harward (à droite), lors d'un exercice militaire conjoint à Amman (Jordanie), le 27 mai 2012. (KHALIL MAZRAAWI / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est non. Un ancien amiral a décliné le poste de conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, indiquent plusieurs médias américains, jeudi 16 février. Robert Harward dit avoir refusé ce poste car il "ne pouvait pas s'engager", dans une déclaration lue sur CNN (en anglais).

Cette fonction requiert d'être disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et de bien le faire. Je ne pouvais pas actuellement m'y engager.

Robert Harward

sur CNN

Un proche de Robert Harward précise à CNN que celui-ci a décliné le poste car il estimait que la Maison Blanche semblait trop chaotique. La fonction de conseiller à la sécurité est vacante depuis la démission de Michael Flynn, mis en cause pour des contacts inappropriés avec la Russie alors que le président Barack Obama était encore en fonction.

>> Etats-Unis : trois questions sur la démission du conseiller de Trump à la sécurité nationale

Le refus de Robert Haraward est venu clôturer une journée mouvementée pour Donald Trump qui, lors d'une conférence de presse de près d'une heure et demie, s'en est notamment pris à la presse, à la justice ou encore aux démocrates.