Etats-Unis : le suspect d'un meurtre diffusé en direct sur Facebook recherché dans tout le pays

Steve Stephens est soupçonné d'avoir tué un septuagénaire, à Cleveland, et d'avoir diffusé le meurtre en direct sur le réseau social.

L\'avis de recherche lancé par le FBI contre un homme suspecté d\'avoir commis un meurtre diffusé en direct sur Facebook, à Cleveland (Ohio), le 16 avril 2017.
L'avis de recherche lancé par le FBI contre un homme suspecté d'avoir commis un meurtre diffusé en direct sur Facebook, à Cleveland (Ohio), le 16 avril 2017. (FBI)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il figure désormais sur la liste des individus les plus activement recherchés par la police fédérale. Les autorités américaines ont étendu, lundi 17 avril, à l'ensemble des Etats-Unis, la chasse à l'homme pour retrouver le meurtrier présumé d'un vieil homme à Cleveland (Ohio), qui a diffusé son assassinat sur Facebook. "Nos recherches atteignent maintenant l'ensemble du pays", a annoncé le chef de la police de Cleveland, Calvin Williams. Le FBI a offert une récompense de 30 000 dollars à toute personne qui permettra l'arrestation de cet homme, qui est "armé et dangereux".

Dimanche, vers 14 heures, le suspect croise en voiture Robert Godwin Sr, 74 ans, qui marche lentement sur le trottoir. Sur la vidéo du meurtre, il sort de son véhicule et demande au vieil homme de répéter le nom d'une personne. Celui-ci s'exécute avant d'amorcer un mouvement de recul pendant que son meurtrier déclare : "Elle est la raison pour laquelle cela va vous arriver"Identifié par la police comme étant Steve Stephens, le suspect, chauve, barbu et âgé de 37 ans, a pris la fuite à bord d'une Ford Fusion blanche. Il a annoncé son intention de tuer d'autres personnes.

Le suspect revendique 13 meurtres

"J'en ai tué 13, et je cherche à en tuer une quatorzième au moment où je parle", a déclaré le suspect, dans une autre vidéo diffusée dimanche sur Facebook et reprise par plusieurs médias. Pour autant, la police de Cleveland a souligné lundi qu'"aucune victime supplémentaire" n'avait été "localisée". Les meurtres revendiqués "ne sont toujours pas vérifiés, a insisté le chef de la police. Les policiers ont fouillé [dimanche] soir des dizaines d'endroits, (...) en vain. Nous savons que Steve Stephens se trouve quelque part. Nous ne savons pas dans quelles conditions ni où. Nous demandons au public de rester vigilant."

De son côté, Facebook a lancé une évaluation de sa gestion des vidéos violentes après la diffusion du meurtre, dont l'enregistrement est resté en ligne pendant deux heures. L'entreprise cherche désormais à faciliter le signalement par les utilisateurs de telles vidéos et à accélérer leur prise en charge, a déclaré Justin Osofsky, chargé des opérations globales.