VIDEOS. Charlottesville : le récit de la journée de violences en images

Un rassemblement de mouvements d'extrême droite américains dans cette ville de Virginie (Etats-Unis) a dégénéré, faisant un mort et des dizaines de blessés samedi.

APTN
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les violences ont fait un mort et des dizaines de blessés. Une manifestation a dégénéré, samedi 12 août, à Charlottesville, en Virginie (Etats-Unis). Des militants antifascistes s'étaient donné rendez-vous en marge d'un rassemblement de groupes d'extrême droite dans cette ville du sud-est des Etats-Unis. Les manifestants d'extrême droite entendaient protester contre le déboulonnement d'une statue du général, qui commandait les armées sudistes lors de la guerre de Sécession (1861-1865), Robert Lee.

Alors que des échauffourées avaient déjà eu lieu vendredi soir entre des militants néo-nazis et des opposants à la manifestation, une voiture a foncé volontairement sur la foule, samedi. Une femme de 32 ans a été tuée.

On marchait dans la rue quand une voiture, une berline noire ou grise, nous a foncé dessus, elle a percuté tout le monde. Puis elle a reculé et nous a encore heurtés.

Un témoin de la scène

à l'AFP

Sur les images, on voit un véhicule reculer vivement dans une rue où se trouvent des manifestants, après avoir foncé sur la foule et heurté un autre véhicule. De nombreuses personnes ont été prises de panique, certaines ont couru vers les rues adjacentes pour s'y réfugier. Les secours sont intervenus rapidement.

"Je savais juste qu'il allait à une manifestation"

Le FBI a annoncé l'ouverture d'une enquête sur les circonstances dans lesquelles la voiture a foncé sur la foule. Le conducteur du véhicule a été placé en garde à vue. Selon CNN, le suspect s'appelle James Alex Fields Jr, et est âgé de 20 ans.

Sa mère a appris par des journalistes samedi soir que son fils était impliqué dans un "homicide criminel". "Je savais juste qu'il allait à une manifestation, a-t-elle réagi. Je veux dire, j'essaie de rester en dehors de ses opinions politiques. Je n'étais pas impliquée". Un journaliste lui apprend alors que la manifestation était organisée par des suprémacistes blancs.  

Je pensais qu'il avait quelque chose à faire avec Trump. Trump n'est pas un suprémaciste blanc.

La mère du suspect à propos de son fils

à des journalistes américains

Rassemblement interdit et état d'urgence

Des premiers affrontements entre militants d'extrême droite et opposants ont eu lieu vendredi soir. De quoi inquiéter les autorités qui avaient finalement interdit le rassemblement de samedi.



Bravant l'interdiction, de nombreux manifestants ont arboré, dès le début de la journée, des armes semi-automatiques dans les rues de la ville, comme le permet la loi en Virginie. Et devant de premières altercations très violentes, les autorités locales ont décrété l'état d'urgence.

De nombreux partisans de l'extrême droite ont brandi des drapeaux confédérés, considérés par une partie des Américains comme un symbole de racisme car les Etats du Sud, durant la guerre de Sécession, étaient favorables à l'esclavage. Certains activistes ont défilé en faisant le salut nazi. De l'autre côté, les militants antiracistes agitaient des drapeaux du mouvement Black Lives Matter (BLM), qui proteste régulièrement contre les décès de Noirs victimes d'usage excessif de la force par la police. Ils scandaient des slogans comme "Nous disons non à la peur raciste" ou "Pas de nazis, pas de KKK, pas de fascistes aux USA".

Ville désertée dans la soirée

Dans la même journée, deux policiers sont morts dans l'accident de leur hélicoptère aux abords de la ville. Le lien entre cet accident et les violences n'est pas établi.

La police a fait usage de gaz lacrymogènes, alors qu'un des contre-manifestants, battu à coups de bâton et de barres en métal par les manifestants d'extrême droite, était abandonné baignant dans son sang. En fin d'après-midi, le centre de Charlottesville était pratiquement désert, hormis un important déploiement des forces de sécurité.

Dans la soirée, le gouverneur de Virginie a vilipendé les groupes d'extrême droite. "J'ai un message pour tous les suprémacistes blancs et les nazis qui sont venus aujourd'hui à Charlottesville. Notre message est simple et clair : 'Rentrez chez vous !'. Vous n'êtes pas les bienvenus dans cette belle communauté'."

La police et le personnel médical entourent la voiture qui a foncé sur des manifestants antiracistes à Charlottesville (Virginie, Etats-Unis), le 12 août 2017.
La police et le personnel médical entourent la voiture qui a foncé sur des manifestants antiracistes à Charlottesville (Virginie, Etats-Unis), le 12 août 2017. (SAMUEL CORUM / ANADOLU AGENCY)