États-Unis : tensions en marge de nouvelles manifestations racistes et antiracistes

Une semaine après la manifestation de Charlottesville (États-Unis), des militants d’extrême droite ont défilé dans Boston pour défendre la "liberté d’expression". Des antifascistes s’étaient également donné rendez-vous pour une contre-manifestation.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les antifascistes sont descendus par milliers dans les rues de Boston pour s’opposer aux extrémistes. Ces derniers avaient appelé à manifester pour défendre ce qu’ils appellent la liberté d’expression. Les antifascistes redoutaient la présence de suprémacistes blancs. "Je voulais utiliser ma voix pour dire que c’en est assez. Les valeurs de Donald Trump, son combat et son message de haine doivent être dilués avec un message d’amour", témoigne une manifestante.

Accrochages entre manifestants et avec la police

La foule croise un extrémiste. À un journaliste qui l’interroge, l’homme explique : "Il faut que l’on continue à se reproduire, pour stopper le génocide des blancs". Pour éviter tout débordement, la police l’écarte du groupe. Le cortège antiraciste finit par se retrouver face aux extrémistes. Des accrochages ont alors eu lieu entre manifestants, ainsi qu’avec la police.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des heurts ont éclaté, samedi 12 août, entre suprématistes blancs et militants antifascistes, à Charlottesville, aux Etats-Unis.
Des heurts ont éclaté, samedi 12 août, entre suprématistes blancs et militants antifascistes, à Charlottesville, aux Etats-Unis. (JOSHUA ROBERTS / REUTERS)