Charlottesville : qui est James Fields, accusé d'avoir précipité son véhicule sur la foule ?

Ce jeune homme de 20 ans a été arrêté par la police, qui l'accuse d'avoir foncé sur un groupe de contre-manifestants, en marge du rassemblement de groupuscules d'extrême droite, samedi en Virginie.

James Fields est accusé d\'avoir délibérément foncé dans un groupe de contre-manifestants à Charlottesville (Virginie, Etats-Unis), samedi 12 août 2017, en marge d\'un rassemblement de groupuscules d\'extrême droite.
James Fields est accusé d'avoir délibérément foncé dans un groupe de contre-manifestants à Charlottesville (Virginie, Etats-Unis), samedi 12 août 2017, en marge d'un rassemblement de groupuscules d'extrême droite. (ALBERMARLE COUNTY JAIL / AFP PHOTO)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

James Fields est désormais entre les mains de la police. Ce jeune homme originaire de l'Ohio est accusé d'avoir délibérément foncé dans un groupe de contre-manifestants au volant d'une voiture, samedi 12 août à Charlottesville (Virginie, Etats-Unis), en marge d'un rassemblement de groupuscules américains d'extrême droite. Une femme de 32 ans a été tuée lors de ce raid et dix-neuf personnes ont été blessées, dont cinq gravement.

Pas encore d'explication à cet acte

"Il est accusé de meurtre, de trois chefs d'accusation pour blessures volontaires et de refus de s'arrêter sur les lieux d'un accident mortel", a précisé la police locale, dans un courriel adressé au Guardian (en anglais). Sur des images tournées par des témoins de la scène, on distingue le véhicule entamer une marche arrière rapide, après avoir percuté les passants. Le conducteur parvient à quitter les lieux, alors que certains témoins courent après le véhicule. Selon la police, James Fields a été arrêté au volant de ce véhicule peu de temps après.

La police n'a pour l'instant pas fourni d'explication à cet acte mais les services du procureur et le FBI ont ouvert une enquête, a indiqué le bureau local de la police fédérale américaine.

Encore peu d'éléments sur sa personnalité

Agé de 20 ans, James Alex Fields est né orphelin de père, selon le Washington Post, ce dernier ayant été tué avant sa naissance dans un accident de voiture provoqué par un chauffard ivre. James Fields a donc été élevé par sa mère, paraplégique, qui a déménagé à Toledo, dans l'Ohio, quelques années plus tard.

Un de ses oncles, interrogé par le Washington Post, le décrit comme un jeune homme "pas très chaleureux, il est renfermé". James Fields a récemment quitté le domicile de sa mère pour s'installer dans son propre appartement. Vendredi, il était passé chez sa mère pour déposer son chat et rejoindre la manifestation. Interrogée par l'agence AP (en anglais), Samantha Bloom explique que son fils lui avait dit qu'il se rendait à une manifestation de l'"Alt-Right" (la droite alternative) américaine, mais qu'elle ignorait la nature exacte du rassemblement. "Je pensais que ça avait rapport avec Donald Trump. Trump n'est pas un suprémaciste blanc." Elle lui aurait conseillé d'être "pacifique" et "prudent" : "J'essaie de rester en dehors de ses opinions politiques", explique-t-elle encore, dans les colonnes du Toledo Blade (en anglais).

Selon le Washington Post (en anglais), James Fields était un "amoureux de l'armée allemande et de la Waffen-SS" dès ses années de lycée. Son professeur d'histoire de l'époque, Derek Weimer, se souvient : "C'était évident, il était fasciné par le nazisme et Adolf Hitler", raconte-t-il au Washington Post, évoquant d'anciens devoirs. "C'était quelque chose qui se développait chez lui."

Pour tenter de cerner sa personnalité, le site Buzzfeed a toutefois consulté (en anglais) une page Facebook attribuée à James Fields. Y figurent diverses images adoptées comme références par l'alt-right américaine, dont le personnage Pepe the Frog. Mais d'autres billets contiennent des références directes au suprémacisme blanc, comme une photo en noir et blanc de soldats brandissant un drapeau américain et une croix gammée surmontée d'un aigle. Ce compte Facebook a été clôturé depuis, et il n'est pas possible, pour le moment, de confirmer qu'il s'agit bien du compte du jeune homme arrêté à Charlottesville.

Aperçu avec des suprémacistes à Charlottesville

Le directeur de l'Anti-Defamation League dit avoir identifié le jeune homme sur cette photographie prise à Charlottesville, samedi avant le drame, parmi des militants de Vanguardia America. James Fields brandit un bouclier, sur lequel figurent les armes du groupe suprémaciste blanc. "Le conducteur du véhicule (...) n'était en aucun cas l'un de nos membres, a toutefois réagi le groupe dans un communiqué (en anglais). Les boucliers étaient distribués gratuitement dans l'assistance."

Par ailleurs, selon le Toledo Blade, James Fields avait été reconnu coupable d'une infraction routière au mois de juin, pour des plaques d'immatriculation expirées ou illégales sur son véhicule. C'est justement ce véhicule qui a foncé dans la foule à Charlottesville.