Barack Obama dévoile son arsenal contre les armes à feu

Le président américain a présenté une série de mesures destinées à renforcer le contrôle des armes à feu aux Etats-Unis.

Le président des Etats-Unis, Barack Obama, le 4 janvier 2016 dans le bureau présidentiel de la Maison Blanche à Washington.
Le président des Etats-Unis, Barack Obama, le 4 janvier 2016 dans le bureau présidentiel de la Maison Blanche à Washington. (KEVIN LAMARQUE / REUTERS)

Mis à jour le , publié le

Après sept années durant lesquelles, fusillade après fusillade, il n'a pu qu'exprimer sa frustration, Barack Obama a décidé d'agir et de court-circuiter le Congrès, dominé par les républicains, sur le sujet ultrasensible des armes à feu. Lundi 4 janvier, depuis la Maison Blanche, le président américain a donc présenté une série de mesures pour mieux encadrer le commerce et l'utilisation des armes. Il doit y revenir plus en détail mardi. Car aux Etats-Unis, les balles tuent chaque année 30 000 personnes, dont deux tiers par suicide. 

Licence et contrôle des clients obligatoires

L'exécutif américain entend en particulier colmater les failles du système en vigueur, qui permet aux particuliers de vendre des armes sans détenir de licence et sans vérifier les antécédents de leurs clients. Dans les foires itinérantes, mais aussi sur internet, il est donc aujourd'hui aisé d'acquérir une arme sans aucun des contrôles exigés des armuriers homologués par les autorités fédérales. Selon des responsables de la Maison Blanche, l'Agence fédérale de l'alcool, du tabac, des armes à feu et des explosifs (ATF) exigera désormais que les personnes qui vendent des armes en magasin, à l'occasion de salons ou via internet possèdent une licence et qu'elles procèdent à des vérifications.

Afin d'assurer une meilleure application des lois existantes, Barack Obama propose par ailleurs la création de 200 nouveaux postes au sein de l'ATF. Il suggère également au Congrès un investissement de 500 millions de dollars pour améliorer la prise en charge des soins psychiatriques.

Obama impose le débat dans la campagne présidentielle

Jeudi, le président participera à une émission de télévision sur CNN. Il s'efforcera d'y gagner le soutien du public dans un pays où le lobby des armes à feu est très puissant, avant son discours sur l'état de l'Union le 12 janvier. Barack Obama a promis que son projet serait respectueux de la Constitution américaine et notamment du sacro-saint deuxième amendement, qui garantit le droit de porter une arme à feu.

Mais en affichant sa volonté de passer outre un Congrès dominé par des républicains plutôt hostiles aux restrictions à la détention d'armes, Barack Obama va sans nul doute déclencher une tempête politique, à onze mois de la prochaine élection présidentielle.