Marathon de New York après l'attentat de Manhattan : "Ici, on est déjà passé à autre chose"

Le marathon de New York a lieu dimanche dans un contexte particulier, moins d'une semaine après l'attentat de Manhattan. Dominique Chauvelier, qui accompagne des coureurs français sur place, assure que la vie continue "normalement".

Les coureurs du marathon de New York, le 6 novembre 2016. (Photo d\'illustration)
Les coureurs du marathon de New York, le 6 novembre 2016. (Photo d'illustration) (MICHAEL REAVES / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Avant le marathon de New York, dimanche 5 novembre, Dominique Chauvelier, qui accompagne des coureurs français, assure, à franceinfo, que ses compatriotes ne se sentent pas menacés, moins d'une semaine après l'attentat de Manhattan.

"Lorsqu'il y a eu l'attentat, on y a pensé un tout petit peu, témoigne l'ex-marathonien. À la frontière on est tous vite passé avec le protocole normal. J'ai même parlé avec des Français qui habitent à New York, et vraiment ils continuent leur vie normalement."

Ici, on est déjà passé à autre chose. C'est le marathon qui fait la une des journaux, point barre".

Dominique Chauvelier

à franceinfo

Dominique Chauvier raconte que "ce matin (samedi) il y avait un entraînement de 5 kms réservé à tous les étrangers, nous étions 8 000 à courir dans Central Park, nous n'avons eu aucune fouille particulière. En tant que touristes étrangers, on ne sent pas de pression, c'est plutôt bon signe".

Des mesures de sécurité

Quant à savoir si la performance ne sera pas perturbée par le gros dispositif de sécurité prévu : "Non, je crois que le coureur est un égoïste concentré sur lui-même, il prépare ça depuis des mois, explique-t-il. On l'avait senti après l'ouragan Sandy en 2012, les gens n'étaient pas contents de ne pas pouvoir courir le marathon alors qu'il y avait des choses graves qui se passaient à côté de chez eux."

Et, rappelle le coureur, "il y a des portiques à l'entrée du marathon. On ne peut pas entrer dans la zone marathon avec des sacs à dos, avec des porte-bidon. Il y a quand même des consignes." Près de 50 000 coureurs du monde entier sont attendus dimanche à la ligne de départ, dont des centaines de Français. 

Marathon de New York après l'attentat de Manhattan : "Ici, on est déjà passé à autre chose", témoigne Dominique Chauvelier
--'--
--'--