Twitter ferme 125.000 comptes à "contenus terroristes"

Twitter a annoncé vendredi avoir supprimé plus de 125.000 comptes depuis mi-2015 dans le cadre de sa lutte contre les "contenus terroristes". Le réseau social, en dévoilant ces chiffres, montre qu'il entend jouer son rôle dans la lutte contre la propagande djihadiste sur internet.

(Le réseau social s’appuie essentiellement sur les signalements des usagers, complétés par des outils anti-spam © Sipa)
Radio France

Mis à jour le
publié le

 Les pressions des gouvernements sur le réseau social ont finalement eu raison de ses dernières pudeurs : vendredi soir, Twitter a annoncé avoir supprimé, dans le cadre de sa lutte contre les "contenus terroristes", quelque 125.000 comptes depuis mi-2015.

 

En rendant public ces suppressions de comptes, Twitter entend faire passer un message : il ne reste pas les bras croisés face aux extrémistes qui se servent du réseau social pour communiquer ou recruter. Twitter le reconnaît : il n’y a pas d’algorithmes magiques pour traquer les contenus liés à des groupes terroristes ou faisant l’apologie du terrorisme. Le réseau social s’appuie donc essentiellement sur les signalements des usagers, complétés par des outils anti-spam.

 

Twitter affirme que ses équipes chargées d’examiner les contenus qui lui sont signalés ont été renforcées, ce qui lui permet de réagir plus vite. Notamment en traquant les profils liés à ceux qui viennent d’être supprimés. L’annonce de la suppression de 125.000 comptes, la plupart liés au groupe djihadiste Etat Islamique, intervient au moment où les autorités pressent les entreprises du Net de s’engager dans la lutte contre la propagande djihadiste et menacent de légiférer sur la question.