VIDEO. Turquie : une femme tuée dans une école après des tirs de roquettes depuis la Syrie

Une écolière a aussi été blessée, lundi matin, dans la ville frontalière turque de Kilis.

Voir la vidéo
AP
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Des sirènes qui retentissent, des secouristes et des policiers qui affluent et une foule inquiète. Scènes de panique, lundi 18 janvier au matin, dans les rues de Kilis. Trois roquettes tirées depuis le front syrien tout proche sont tombées dans cette ville du sud de la Turquie, à la frontière avec la Syrie. L'une a touché la cour de récréation d'une école. Une employée de l'établissement a été tuée par l'explosion et une écolière a été blessée et transportée à l'hôpital. 

Un petit cratère dans la cour et plusieurs fenêtres soufflées

Les deux autres projectiles, tombés dans une zone déserte, n'ont pas fait de victime, selon le bureau du gouverneur de la province. L'établissement visé par la première roquette a été rapidement évacué par les autorités. Le projectile a creusé un petit cratère dans la cour et plusieurs fenêtres du bâtiment ont été soufflées par l'explosion. 

Des obus tirés depuis la Syrie ont déjà frappé des localités frontalières turques depuis le début du conflit, en avril 2011, faisant à plusieurs reprises des victimes. En vertu de ses règles d'engagement, l'armée turque y répond systématiquement par des tirs d'artillerie visant les positions d'où sont partis les tirs.

Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) occupe encore dans l'extrême nord du territoire syrien, le long de la frontière turque, une bande d'une centaine de kilomètres située à l'est de Kilis. Le secteur situé au sud de la ville est le théâtre régulier de violents combats impliquant de nombreux groupes rebelles, dont l'EI.

Une roquette est tombée dans la cour d'une école, le 18 janvier 2016, à Kilis (Turquie), une ville près de la frontière avec la Syrie.
Une roquette est tombée dans la cour d'une école, le 18 janvier 2016, à Kilis (Turquie), une ville près de la frontière avec la Syrie. (IZZET MAZI / ANADOLU AGENCY / AFP)