VIDEO. Attentat à Ankara : le silence imposé aux médias "pour remonter la filière", selon l'ambassadeur turc en France

Hakki Akil était l'invité d'Europe 1, jeudi.

Cette vidéo n'est plus disponible
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Pas un mot. Après un attentat à la voiture piégée qui a fait 28 morts et 61 blessés mercredi soir en plein centre d'Ankara, la capitale turque, le gouvernement a imposé le silence aux médias. Pour quelle raison ? "Pour pouvoir remonter la filière", a expliqué l'ambassadeur de Turquie en France, jeudi 18 février, sur Europe 1.

"Ils ont tendance à s'enfuir"

"Quand on commence à avoir les noms dans la presse, nous avons plus de mal à remonter la filière jusqu'au commanditaire de l'attentat parce que les gens, quand ils voient leur nom, ou quand ils voient que les gens avec qui ils ont travaillé ont été arrêtés, ils ont tendance à s'enfuir", a poursuivi Hakki Akil.

Le Premier ministre turc a annoncé, jeudi matin, peu après cette interview, neuf arrestations, alors que le gouvernement turc attribue cet attentat au PKK et à la milice kurde.

Hakki Akil, ambassadeur de France en Turquie, dans les studios d'Europe 1, à Paris, le 18 février 2016.
Hakki Akil, ambassadeur de France en Turquie, dans les studios d'Europe 1, à Paris, le 18 février 2016. (EUROPE 1)