"Moralement, il se décourage de plus en plus" : le père du journaliste français détenu en Turquie a pu lui parler

Loïc Bureau, père du jeune journaliste nantais incarcéré en Turquie depuis le 26 juillet, a échangé avec son fils, dimanche, pour la première fois depuis quinze jours.

Loïc Bureau a pu échanger avec son fils incarcéré en Turquie pour la première fois depuis quinze jours, le 27 août 2017.
Loïc Bureau a pu échanger avec son fils incarcéré en Turquie pour la première fois depuis quinze jours, le 27 août 2017. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Loïc Bureau, père du journaliste emprisonné en Turquie depuis un mois pour des soupçons "d'activités terroristes", a réussi à joindre son fils, dimanche 27 août, rapporte France Bleu Loire Océan. Cette première conversation téléphonique depuis quinze jours a duré cinq minutes. Loïc Bureau a trouvé que "psychologiquement" son fils allait "de plus en plus mal", alors que la justice turque a rejeté sa demande de libération, vendredi.

Son père l'a trouvé diminué

"Je l'ai trouvé fatigué", témoigne le père du journaliste nantais, dimanche. "Sa voix était très faible et tellement différente de celle que l'on connait", poursuit Loïc Bureau. La difficulté pour Loup Bureau est son isolement en prison. Il est "seul dans sa cellule", rapporte le père du journaliste âgé de 27 ans.

Loïc Bureau revient ensuite sur le mental de son fils : "Moralement, il se décourage de plus en plus. Il a peur de rester enfermé longtemps. Il tente de s'occuper. Il a enfin pu acheter un stylo. Il écrit sur ses conditions de détention. Il a également reçu quelques livres de la part du consulat français."

Voir la vidéo
FRANCEINFO

Loïc Bureau a appris à son fils la mobilisation importante qui s'était organisée en France, jeudi, pour qu'il sorte de prison. Près de 29 000 personnes ont signé la pétition demandant sa libération. "Je lui ai également appris que l'ancien président François Hollande m'avait appelé, jeudi, pour me faire part de son soutien et que le ministre des Affaires étrangères belge m'avait reçu, vendredi, à Bruxelles", relate le père du journaliste. Ces soutiens lui ont "redonné un peu d'espoir", assure Loïc Bureau. L'avocat de son fils pourra effectuer une nouvelle demande de libération dans un mois.

Le 15 août dernier, Emmanuel Macron avait dit à son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, qu'il était "préoccupé" par la détention de ce journaliste français en Turquie. Le président de la République avait indiqué que Loup Bureau devait revenir "le plus vite possible".

Le journaliste nantais est emprisonné depuis le 26 juillet. Il a été arrêté à la frontière entre l'Irak et la Turquie en possession de photos. Sur ces clichés, on le voit en compagnie de combattants kurdes considérés comme étant des terroristes par le gouvernement turc.

Loïc Bureau répond à France Bleu Loire Océan
--'--
--'--