Un groupe issu des rebelles du PKK revendique l'attentat d'Ankara

L'attaque avait fait 28 morts dans le centre de la capitale turque, mercredi.

Le premier ministre turc Ahmet Davutoglu (au centre) prie devant les cercueils des victimes de l'attaque à la voiture piégée d'Ankara (Turquie), jeudi 19 février 2016.
Le premier ministre turc Ahmet Davutoglu (au centre) prie devant les cercueils des victimes de l'attaque à la voiture piégée d'Ankara (Turquie), jeudi 19 février 2016. (ADEM ALTAN / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

48 heures après, l'attentat d'Ankara (Turquie) a été revendiqué. L'attaque à la voiture piégée contre un convoi militaire, qui a fait 28 morts mercredi soir dans le centre de la capitale turque, a été revendiquée vendredi 19 février par les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK).

Un groupe déjà auteur d'une attaque en décembre

"Le 17 février au soir, une attaque suicide a été menée à 18h30 dans les rues d'Ankara par un guerrier kamikaze contre un convoi de soldats de la république turque fasciste", a affirmé dans une délcaration publiée sur son site internet ce groupe dissident des rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Ils promettent également d'autres attentats.

Les TAK disent sur leur site internet avoir agi en représailles aux opérations des forces turques à Cizre, ville proche de la frontière syrienne où plusieurs centaines de séparatistes ont été tués depuis décembre. Il avaient déjà revendiqué à ce moment-là une attaque au mortier contre un aéroport d'Istanbul.