VIDEO. Tunisie : les manifestations gagnent Sidi Bouzid, berceau de la révolution

Dans cette ville, d'où était partie la révolution de 2011, plusieurs routes ont été coupées par des pneus en flammes. De jeunes manifestants ont jeté des pierres sur la police, qui a répliqué par du gaz lacrymogène.

Voir la vidéo
REUTERS
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Cinq ans après la révolution, la Tunisie fait de nouveau face à un mouvement de colère populaire. Parties de Kasserine dans le centre du pays, les manifestations contre le chômage, la pauvreté et l'exclusion sociale se sont étendues à d'autres villes. Elles ont gagné Sidi Bouzid, jeudi 21 janvier, où la révolution de 2011 avait éclaté.

Pneus en flammes, jets de pierres et gaz lacrymogène

Plusieurs routes ont été coupées par des pneus en flammes. Et des jeunes ont jeté des pierres sur la police, qui a répliqué par du gaz lacrymogène. Le centre-ville, où un vendeur ambulant s'était immolé à la fin 2010, déclenchant la révolution dans le pays, a été bouclé. Des scènes qui rappellent les manifestations qui avaient emporté le régime de Zine El Abidine Ben Ali, à la fin 2010-début 2011. Ce vaste mouvement de protestation a contraint le Premier ministre à écourter sa tournée en Europe.

Manifestation contre le chômage et la pauvreté à Sidi Bouzid (Tunisie) le 21 janvier 2016.
Manifestation contre le chômage et la pauvreté à Sidi Bouzid (Tunisie) le 21 janvier 2016. (MOKHTAR KHOULI / AFP)