Tunisie : les autorités appellent aux dons pour lutter contre le terrorisme

Un peu moins d'une semaine après l'attaque jihadiste de Ben Guerdane, la Tunisie tente de mobiliser autour du Fonds national de lutte contre le terrorisme. 

Les forces anti-terroristes tunisiennes interviennent, le 25 mai 2015, après une fusillade sur une base militaire de Tunis (Tunisie). 
Les forces anti-terroristes tunisiennes interviennent, le 25 mai 2015, après une fusillade sur une base militaire de Tunis (Tunisie).  (ZOUBEIR SOUISSI / REUTERS)

Mis à jour le , publié le

Des contributions citoyennes pour lutter contre le terrorisme. C'est le pari de la Tunisie et notamment de son chef du gouvernement, Habib Essid. Ce dernier a appelé ses concitoyens à faire des dons au Fonds national de lutte contre le terrorisme, samedi 12 mars. Son annonce intervient moins d'une semaine après une attaque contre des installations sécuritaires à Ben Guerdane, près de la Libye.

Don présidentiel d'un mois de salaire

Habib Essid "a invité les membres du gouvernement et les hauts cadres de l'Etat à faire don d'un jour de travail au profit du Fonds de lutte contre le terrorisme", indique un communiqué du gouvernement. "Il a également exhorté les fonctionnaires, les agents de l'Etat et les citoyens à prendre part à cette initiative pour soutenir l'effort national dans la lutte contre le fléau du terrorisme."

Le président Béji Caïd Essebsi s'était auparavant rendu dans un bureau de poste du centre-ville de Tunis pour faire don d'un mois de salaire à ce Fonds, "une participation symbolique afin de soutenir les institutions sécuritaires et militaires" selon un communiqué de la présidence. Le chef de l'Etat a appelé "tous les Tunisiens, à l'intérieur et à l'extérieur du pays, à appuyer les efforts de l'Etat dans sa guerre contre le terrorisme"