Tunisie : au moins 45 morts après une attaque contre une caserne militaire

Le ministère tunisien de l'Intérieur fait état d'au moins sept civils tués.

Des membres des forces de sécurité tunisiennes près de Ben Guerdane, non loin de la frontière libyenne, le 3 mars 2016.
Des membres des forces de sécurité tunisiennes près de Ben Guerdane, non loin de la frontière libyenne, le 3 mars 2016. (TASNIM NASRI / ANADOLU AGENCY / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Flambée de violence en Tunisie. L'armée tunisienne a tué, lundi 7 mars, 28 jihadistes qui avaient lancé une attaque contre une caserne militaire à Ben Guerdane, dans le sud-est du pays, à proximité de la frontière libyenne. Le ministère de l'Intérieur, qui évoque un bilan provisoire, fait en outre état de 10 membres des forces de l'ordre et de sept civils tués. Six personnes ont été arrêtées.

Des patrouilles de l'armée "se sont déployées dans la ville de Ben Guerdane et ont sécurisé ses accès" alors que des opérations sont "toujours en cours pour pourchasser les terroristes", a précisé le ministère de la Défense. Ce dernier a également appelé les habitants à la prudence en leur demandant d'informer les autorités de toute présence suspecte.

Les accès à Djerba ont été fermés

Les autorités tunisiennes ont décrété un couvre-feu nocturne à Ben Guerdane, de 18 heures (heure de Paris) à 4 heures du matin. Le couvre-feu concerne les personnes et les véhicules. Les autorités ont également bouclé la station balnéaire de Djerba, non loin de là, et fermé deux postes-frontières avec la Libye.

Le président tunisien, Béji Caid Essebsi, a condamné lundi après-midi une attaque jihadiste "sans précédent" et "coordonnée". On ignore encore le nombre total de terroristes impliqués dans cette attaque, ainsi que leur identité.