Tirs et explosions dans le centre de Ouagadougou : une "attaque terroriste" revendiquée par Aqmi

Ce vendredi à 20h30, heure de Paris, deux voitures ont explosé devant l'hôtel Splendid en plein centre de Ouagadougou. Trois à quatre personnes cagoulées se sont engouffrées dans l'hôtel. Un premier bilan fait état d'au moins quatorze blessés dont trois graves. Selon l'ambassadeur de France au Burkina Faso, il s'agit "d'une attaque terroriste".

(Le Splendid Hotel, au centre de Ouagadougou (site de l'hôtel).)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Depuis les explosions de deux voitures devant l'hôtel Splendid ce vendredi soir dans le centre de Ouagadougou au Burkina Faso, une fusillade a éclaté à l'intérieur du bâtiment. Trois à quatre hommes armés sont entrés dans l'hôtel dans lequel se trouvent des clients. Selon notre correspondante à Ouagadougou, au moins 14 blessés dont 3 graves ont été évacués après l'attaque dans cet hôtel de luxe.

Le groupe terroriste Al-Mourabitoun de l'Algérien Mokhtar Belmokhtar, affilié à Aqmi (Al-Quaïda au Maghreb islamique) a revendiqué cette attaque.

Sur Twitter, l'ambassadeur de France au Burkina Faso, Gilles Thibault, a très vite qualifié cette fusillade "d'attaque terroriste".

03h09 :  "l'assaut a commencé" annonce l'ambassadeur de France, Gilles Thibault sur son compte twitter :

"Des individus encagoulés"

France Info a diffusé le témoignage d'un Burkinabé qui était à proximité de l'hôtel Splendid, lors de l'attaque toujours en cours ce vendredi soir, à Ouagadougou.

"Il y avait deux véhicules stationnés sur l'avenue. Ils ont pris feu. Les gens ont cru que c'était un accident mais on a vu des individus encagoulés qui se sont mis à tirer, raconte Zungrana Dieudonné. On ne sait pas vraiment ce qu'il se passe. On voit des véhicules en feu et on entend des tirs dans l'hôtel, c'est tout".

Conséquence de l'attaque, un vol Air France Paris-Ouagadougou a été dérouté vers Niamey.

Par ailleurs, le Burkina Faso a été visé par une autre attaque en début d'après-midi ce vendredi. Elle a eu lieu dans une ville à la frontière avec le Mali et a fait deux morts, un gendarme et un civil. "Une vingtaine d'individus non identifiés lourdement armés ont perpétré une attaque contre des gendarmes en mission commandée dans le village de Tin Abao, localité située à une quarantaine de km de Tin Akoff à 40 km de Gorom-Gorom"  a précisé l'ambassade de France dans un communiqué.