VIDEO. Lutte contre le terrorisme : quand Hollande et Sarkozy se renvoient la balle

Les deux hommes politiques débattent à distance, à coups de déclarations médiatiques.

Voir la vidéo
CAMILLE ADAOUST / FRANCEINFO
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Après la fiscalité et l'identité en 2007 et le redressement en 2012, le thème principal de la campagne présidentielle de 2017 devrait être la lutte contre le terrorisme. François Hollande et Nicolas Sarkozy ont déjà entamé ce débat. A coups de déclarations médiatiques, les deux hommes politiques se renvoient tour à tour la balle. Nicolas Sarkozy avait ainsi critiqué, après l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray, "les arguties juridiques, les précautions, les prétextes à une action incomplète."

"Non, les principes constitutionnels ne sont pas des arguties juridiques"

Ce à quoi le chef de l'Etat a répondu, le 8 septembre lors d'un discours sur "la démocratie et le terrorisme" : "Non, les principes constitutionnels ne sont pas des arguties juridiques. Argutie juridique, la liberté d’aller et venir ? Argutie juridique, la liberté d’expression ? Argutie juridique, la liberté de culte ? Avant d'ajouter une dernière pique. Argutie juridique, la présomption d’innocence, bien commode à brandir quand il s’agit de plaider pour son propre compte ?" 

Quatre jours plus tard à Provins (Seine-et-Marne), l'ancien chef de l'Etat a lancé une nouvelle pique à l'encontre de l'actuel locataire de l'Elysée: "Je ne serai pas le président qui se contentera des commémorations et des lieux de mémoire." Le ton a peu de chances de baisser d'ici à mai 2017.

François Hollande et Nicolas Sarkozy se rencontrent à l'Elysée (Paris) à l'occasion d'une réunion sur le vote du Brexit, le 25 juin 2016.
François Hollande et Nicolas Sarkozy se rencontrent à l'Elysée (Paris) à l'occasion d'une réunion sur le vote du Brexit, le 25 juin 2016. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)