VIDEO. Fleury-Mérogis : éviter à tout prix que les détenus se transforment en jihadistes

Dans un documentaire diffusé jeudi sur France 3, des surveillants de la prison tentent de détecter le prosélytisme et la radicalisation des détenus les plus vulnérables. 

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

L’intention de rejoindre un réseau terroriste est un motif suffisant pour être interdit de sortie de territoire et condamné à de la prison ferme. Mais face à l’arrivée massive d’islamistes derrière les barreaux, la prison doit faire face à la menace du fanatisme et de ses prédicateurs.

Les nouveaux détenus sont des proies idéales, ils sont approchés par les fondamentalistes qui prennent en main les plus fragiles, en leur apportant soutient moral et réconfort. Comment ces fanatiques parviennent-ils à imposer, derrière les barreaux, leurs idées de jihad, de haine et de violence ?  

Détecter les comportements suspects

Pour répondre à la question, Jean-Charles Doria a obtenu l’autorisation exceptionnelle de filmer dans la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis. Il a posé sa caméra dans la cour de promenade, où les mentors recrutent leurs disciples, il a suivi les surveillants chargés de détecter les comportements suspects et tout signe de radicalisation. Une mission particulièrement difficile. 

L’intégralité du documentaire Islamistes en prison : "les prophètes de l’ombre" est à voir jeudi 3 mars à 23h15 simultanément sur France 3 et francetv info.

La cour de Fleury-Mérogis, extrait du documentaire "Islamistes en prison : 'les prophètes de l'ombre'", diffusé le 3 mars 2016 sur France 3.
La cour de Fleury-Mérogis, extrait du documentaire "Islamistes en prison : 'les prophètes de l'ombre'", diffusé le 3 mars 2016 sur France 3. (© Tony Comiti)