TEMOIGNAGE FRANCE 3. Coup de filet antiterroriste dans l'Hérault : "Il n'y avait rien que je pouvais percevoir", confie la mère de la jeune fille mise en examen

Au lendemain de la mise en examen d'une jeune fille de 16 ans pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle", sa mère reste abasourdie. Elle se confie au micro de France 3. 

Voir la vidéo
NATHALIE PEREZ et MATHIEU BENITO – FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Je regardais la télévision comme tout le monde, j'ai entendu les attentats, tout ça... J'étais loin d'imaginer que ça pouvait arriver chez moi, dans mon foyer , avec ma petite fille." Au lendemain de la mise en examen de sa fille Sara, 16 ans, pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle", sa mère reste abasourdie. Elle se confie, mercredi 15 février, au micro de France 3. 

Sara a été interpellée vendredi à Montpellier (Hérault) avec son compagnon, Thomas S., 20 ans, et un autre homme, Malik H., 33 ans. Tous trois ont été mis en examen et placés en détention provisoire. Ils sont soupçonnés d'avoir voulu perpétrer un attentat "imminent" en France

"C'est comme une secte, une emprise"

"Bien sûr qu'on a toujours le sentiment de n'avoir pas assez protégé son enfant. On est loin d'imaginer qu'une connexion internet peut aller jusqu'à ça", confie la mère de l'adolescente, qui assure n'avoir rien su de la participation de sa fille au groupe de jihadistes présumés. "Il n'y avait rien que je pouvais percevoir au-delà de cette connexion internet que je pensais normale", dit-elle.

La mère de la jeune fille met en garde les parents sur les liens que des jihadistes peuvent tenter de nouer avec de très jeunes filles. "Je pense qu'elles peuvent [succomber], c'est là le danger justement pour les jeunes filles. Des adolescentes qui se cherchent peuvent faire de mauvaises rencontres", déplore-t-elle, estimant que c'est ce qu'il s'est passé pour Sara. La jeune femme pense que sa fille s'est trouvée sous l'emprise du groupe. "C'est comme une secte, une emprise. Vous n'avez plus le contrôle sur vous-même, vous êtes comme une marionnette."

Le JT
Les autres sujets du JT
Capture d\'écran de la mère de Sarah qui s\'entretient avec France 3 , le 4 février 2017
Capture d'écran de la mère de Sarah qui s'entretient avec France 3 , le 4 février 2017 (FRANCE 3)